La Montagne (Moulins) : 2018-12-09

Lemag : 20 : IV

Lemag

IV DIMANCHE 9 DECEMBRE 2018 CENTRE FRANCE REPORTAGE Au Centre national du costume de scène (CNCS), à Moulins, dans l Les comédies musicales f On s’attend presque à croiser Gene Kelly, Catherine Deneuve ou John Travolta dans les escaliers du Centre national du costume de scène, qui rend hommage, avec sa nouvelle exposition, aux comédies musicales. l’exposition. Quelle autre forme de spectacle vivant peut se prévaloir de telles longévités ? ». Ariane Bouhours [email protected] P Paris, Londres, New York Pour retracer l’histoire des comédies musicales, nées aux États­Unis au début du XXe siècle, le CNCS a obtenu le prêt de plus de cent costumes de vingt comédies musicales parmi les plus emblématiques, provenant majoritairement du Théâtre du Châtelet : actuellement en travaux, il est le partenaire principal de l’événement. Mais aussi du Théâtre Mogador, de l’Opéra de Toulon, et de productions de New York (Rouddabout Theatre Compagny et la Shubert Organization) et Londres (Cameron Mackintosh Limited). De New York, le public pourra admirer les costumes de qui transporte le public dans le monde des félins, d’Anything ou encore .De Londres, notamment, les magnifiques costumes aux couleurs étincelantes du : ils proviennent d’une production toujours à l’affiche Outre Manche. Les plus grands succès parisiens de ces dernières décennies sont enfin représentés : ermettra­t­elle au Centre national du costume de scène (CNCS) de Moulins d’enregistrer un nouveau record de fréquentation ? Après le carton, cet été, de « Contes de fées » (74.112 visiteurs, record absolu depuis l’ouverture du musée, en 2006), le jeune musée consacre sa nouvelle exposition au thème fédérateur, populaire des comédies musicales. Avec 1.500 visiteurs en quelques jours, « Comédies musicales, les costumes font leur show ! » enregistre déjà un très bon démarrage depuis le 1er décembre. Pour son exposition d’hiver, le musée plonge le public dans l’univers des plus grands spectacles de Broadway, Londres et Paris. Dans les coulisses de spectacles inscrits dans la mémoire collective comme Cats, goes A Chorus Line Grease, Singing in the rain, Cabaret… Fantôme de l’opéra Un univers fascinant marqué par ses records en terme de nombre de représentations. « En effet, venus du monde entier, les spectateurs affluent dans les théâtres pendant plusieurs saisons consécutives, sur trois décennies pour certaines productions !, souligne Delphine Pinasa, directrice du CNCS et commissaire de CHANTONS SOUS LA PLUIE ! Un décor-photo sur le thème de a été installé pour toute la durée de l’exposition. Enfilez un ciré Un autre espace permet de s’initier aux claquettes en enfilant boa et chapeau noir. Des ateliers d’initiation aux claquettes sont par ailleurs propo Singing in the rain Les parapluies de Cherbourg, Notre­Dame de Paris, Les Misérables… naît un vrai engouement en France depuis une vingtaine d’années : « S’il n’y avait pas eu qui a rapporté 600 M€ et est joué dans le monde entier, cet engouement aurait­il existé ? », interroge Patrick Niedo, spécialiste des comédies musicales et directeur artistique de l’exposition. « Pendant quinze ans, les succès se sont succédé, au Palais des Sports et au Palais des Congrès, à Paris. » dans une douce frénésie, on change de costume, de maquillage à toute vitesse. C’est une scène pleine de vie », explique Patrick Niedo. Dans chaque salle, le spectateur change de décor et d’époque : costumes Art Déco pour la comédie Paris du XVe avec mode occidentale du XIXe et tenues traditionnelles du royaume de Siam, dans de la fin des années cinquante avec des sixties avec L’énergie et la vitalité d Comme toujours, l’exposition, didactique, permet d’en savoir plus sur ce genre théâtral mêlant chant, danse et comédie, qui con­ Notre­Dame de Pa­ ris, 42nd No­ Street, tre­Dame de Paris, The king and I, Grease, Les parapluies de Cherbourg Dans les coulisses Le musée, pourtant contraint par les salles en enfilade de cette ancienne caserne militaire du XVIIIe siècle, réussit une nouvelle fois à surprendre. La scénographie entraîne le visiteur côté coulisses, dévoilant la vie du costume avant son entrée en scène : loge de maquillage, essayage de costume… « Dans la comédie musicale, on est . De musique, aussi, car des écrans retransmettent les versions filmées des comédies musicales. Strass, lettres de lumière… La scénographie multiplie les installations lumineuses. Autant de clins d’oeil aux façades des grands théâtres de Broadway. Quant au final, inattendu, il devrait vous couper le sifflet ! AUTOBIOGRAPHIE. The Sound of Music (La mélodie du bonheur) est basé sur une autobiographie de Maria Augusta von Trapp. Le spectacle raconte l’histoire de cette jeune fille qui devient gouvernante de 7 enfants d’un veuf tyrannique en Autriche. S. TRÉMODEUX ■ Auvergne

© PressReader. All rights reserved.