La Montagne (Moulins) : 2018-12-09

Lemag : 22 : VI

Lemag

VI DIMANCHE 9 DECEMBRE 2018 CENTRE FRANCE LIVRES Lyonel Trouillot Fracking, ■ Tenir jusqu’à l’aube, SYLVAIN TESSON RICHARD WAGAMESE FRANCIS HUSTER Dans les forêts de Sibérie N’abandonnez jamais, ne renoncez à rien Les étoiles s’éteignent à l’aube Folio collector, 304 p., 8,60€. Mon Poche, 208 p., 7,90€. 10-18 collector, 320 p., 8,90€. Auvergne LE CHOIX DES LECTEURS ■ Les clivages de Fracking MIKAËL VANDENHOVE ■ (BESSON) Je connaissais l’auteur, François Roux, pour avoir déjà lu son brillant Bonheur national brut. Avec Fracking, découvert à la rentrée littéraire, François Roux aborde la question de l’extraction du gaz de schiste dans un contexte politique qui prépare l’élection de Donald Trump. Deux familles, deux mondes s’opposent : un chef de chantier qui fore des puits et un éleveur de bovins qui a le droit d’exploiter la surface de son sol mais qui n’a pas le droit minier. Pascal Larcher de François Roux, Albin Michel, 272 p. Tenir jusqu’à l’aube JULIETTE CROU (AUXERRE) C’est le premier roman de Carole Fives, et surtout, un sujet que l’on n’aborde pas souvent, pas assez. L’histoire d’une mère qui élève seule son fils, essaie de s’en sortir et doit faire face à toutes les contraintes : le manque d’argent, l’absence de quelqu’un pour prendre en charge son enfant. Le soir, quand il dort, elle s’en va. De plus en plus loin chaque nuit. Il y a un vrai suspense autour de ça. C’est beau, car c’est réaliste. Et on s’identifie largement à l’histoire, même un homme. Caroline Girard Carole Fives, Gallimard, 192 p. LE CHOIX DU LIBRAIRE ■ Librairie Les Temps modernes, à Orléans (Loiret) Sophie Todescato « C’est un livre qui n’a pas qu’un intérêt local, car beaucoup de gens ont en tête l’image de cette rampe d’essai pour aérotrain qui sinue dans la Beauce, entre Saran, Cercottes, Chevilly et Ruan… Une vie en l’air, de Philippe Vasset, est un livre très personnel où l’auteur évoque l’emprise que ce lieu avait sur lui. Il développe ainsi cette très belle idée que l’on habite les lieux mais que l’on est aussi habité par eux. Et en même temps, c’est aussi une histoire de ce territoire, un peu « non­endroit » à côté de Paris, à 100 kilomètres de Tours… et de cet échec qui a marqué son destin. Cet ouvrage dit, simplement, beaucoup de choses dans des domaines très divers, autant personnels que politiques sur l’importance des lieux. C’est un livre à la forme un peu hybride, à la fois autobiographique, avec un double aspect poétique et rêvasseur et, en même temps une sorte d’enquête. C’est singulier, très intéressant. Vraiment bien. » Par Julie Poulet-Sevestre (Photo Éric Malot) ■ EN POCHE PIERRE JOURDE Winter is coming Les onze derniers mois de l’écrivain avec son fils, atteint d’un cancer du rein rarissime à vingt ans, garçon plein de charme et de joie de vivre, Auvergnat par son père, Martiniquais et Arménien par sa mère. Folio, 192 p., 6,60€. Six mois seul dans une cabane de bois, loin de tout à cinq jours de marche du premier village, sur les bords du lac Baïkal, perdu dans une nature démesurée. Réflexion sur la liberté, le temps, la solitude. Odyssée intime à travers les paysages sauvages de la ColombieBritannique, premier roman traduit en français de l’indigène canadien mort l’an dernier à 61 ans. Révoltez-vous ! professe l’homme de théâtre, invitation à aller cueillir le bonheur au bout de ses rêves, au risque de déplaire. Avec Molière en exemple.

© PressReader. All rights reserved.