Ro­bert War­ren dit la messe en an­glais

■ À Royat, la Ch­rist Church est un sou­tien mo­ral et stra­té­gique pour les an­glo­phones

La Montagne (Riom) - - Puy-de-dôme Actualité - Gé­ral­dine Mes­si­na ge­ral­dine.mes­si­na@cen­tre­france.com

Le di­manche, le père Ro­bert War­ren cé­lèbre la messe en an­glais, à la Ch­rist Church, à Royat. Un lieu in­con­tour­nable pour les an­glo­phones de la ré­gion cler­mon­toise.

Le père Ro­bert War­ren est an­glo­ca­na­dien et parle fran­çais avec un char­mant ac­cent qué­bé­cois. De­puis six ans, il est à la tête de l’église épis­co­pale de Cler­mont­Fer­rand. Une com­mu­nau­té an­glo­phone qui se re­trouve le di­manche pour la messe, dans une pe­tite cha­pelle, à Royat, et dont les en­fants suivent le ca­té­chisme les ven­dre­dis, ave­nue Al­bertE­li­sa­beth, dans les lo­caux de la Ch­rist Church, à Cler­mont­Fer­rand.

Fa­ci­li­ter l’in­té­gra­tion

« Cette congré­ga­tion est née en 1996 à la de­mande d’em­ployés amé­ri­cains et bri­tan­niques de Mi­che­lin qui sou­hai­taient avoir la pré­sence d’un prêtre an­gli­can dans la ca­pi­tale au­ver­gnate et une messe en an­glais », ex­plique Ro­bert War­ren.

Si Ro­bert War­ren prêche l’Évan­gile, donne les sa­ cre­ments et épaule les membres de sa com­mu­nau­té face aux dif­fi­cul­tés de la vie, il est aus­si là pour « fa­ci­li­ter l’in­té­gra­tion des expatriés en Au­vergne ». Un su­jet qu’il maî­trise par­fai­te­ment.

« J’ai étu­dié et exer­cé mon mi­nis­tère au Qué­bec, puis à Édim­bourg, en Écosse. Mes pa­rents, mes en­fants, ma pe­tite­fille, vivent au Ca­na­da. Ma femme, qui était in­fir­mière en pé­do­psy­chia­trie, ne peut pas exer­cer ici et est pro­ fes­seur d’an­glais à Cler­mont­Fer­rand. Et c’est comme ça pour la plu­part des expatriés. Sou­vent, l’un des deux conjoints suit l’autre mais ne peut pas tra­vailler parce qu’il ne maî­trise pas la langue ou n’a pas les bons di­plômes. Ce n’est pas tou­jours fa­cile à vivre. Cer­tains peuvent avoir le mal du pays ou se sen­tir dé­pas­sés par les dé­marches ad­mi­nis­tra­tives ou des choses aus­si simples que de faire les courses ! Des pa­rents nous ap­pellent aus­si lorsque leurs en­fants viennent étu­dier à Cler­montFer­rand parce qu’ils sont in­quiets de les sa­voir seuls. Ça les ras­sure de sa­voir que nous sommes là en cas de pro­blème. Nous sommes à la fois un sou­tien mo­ral et stra­té­gique », ajoute Ro­bert War­ren.

« Im­pli­ca­tion »

Heu­reu­se­ment, pour le se­con­der dans l’ac­cueil des nou­veaux ar­ri­vants, ani­mer les cours de ca­té­chisme ou faire le ser­mon du di­manche lors­qu’il doit s’ab­sen­ter, le père Ro­bert War­ren peut comp­ter sur les bé­né­voles.

« Cette im­pli­ca­tion de tous est la marque d’une bonne Église, le prêtre ce n’est pas l’Église. » Des sou­tiens in­dis­pen­sables qui, eux aus­si, sont ame­nés à par­tir. « La spé­ci­fi­ci­té des com­mu­nau­tés d’expatriés, c’est d’être mou­vantes. C’est à la fois une ri­chesse et une fai­blesse. »

Pour ser­rer les rangs, Ro­bert War­ren en­cou­rage les membres de la Ch­rist Church à par­ti­ci­per à des ac­tions ca­ri­ta­tives comme le sou­tien aux Res­tos du Coeur et cherche le juste mi­lieu entre les dif­fé­rentes sen­si­bi­li­tés de ses ouailles.

« Par la force des choses, nous ne sommes pas as­sez ca­tho­liques pour les ca­tho­liques et un peu trop pour les bap­tistes, mais tout le monde peut ve­nir. Nous avons ac­cueilli un hin­dou, des étu­diants chi­nois et, der­niè­re­ment, quatre jeunes af­ghans qui se de­man­daient comment prient les autres », ra­conte­t­il.

Une « ou­ver­ture aux autres » et donc « au monde », très im­por­tante aux yeux de Ro­bert War­ren « car elle re­flète la di­ver­si­té de la com­mu­nau­té an­glo­phone cler­mon­toise ».

Une école au coeur du monde

« Il y a vingt ans, il y avait sur­tout des Amé­ri­cains et des Bri­tan­niques, mais, au­jourd’hui, vous avez des Ni­gé­riens, des Pa­kis­ta­nais, des In­diens… L’Évan­gile com­mande que notre congré­ga­tion soit en­voyée à l’ex­té­rieur. La Ch­rist Church n’est pas un pe­tit bout des USA ou d’An­gle­terre, mais une vraie église plan­tée au coeur du monde et au mi­lieu de son peuple. » Lui­même a noué de nom­breux contacts avec l’évêque de Cler­mont­Fer­rand, les prêtres et les pas­teurs du Puy­de­Dôme : « J’ai beau­coup de res­pect pour toutes ces per­sonnes. Il est plus im­por­tant de tra­vailler sur ce qui nous unit que de s’ap­pe­san­tir sur ce qui peut nous di­vi­ser ». ■

➔ Contact. 42, ave­nue Al­bert-etÉ­li­sa­beth, 63000 Cler­mont-Fer­rand, et 1, ave­nue Jean-Heitz, 63130 Royat. Tél. 04.63.22.50.35.

IN­CON­TOUR­NABLE. Le père Ro­bert War­ren sert la messe en an­glais les di­manches à l’église épis­co­pale Ch­rist Church, à Royat, pour la com­mu­nau­té an­glo­phone du Puy-de-Dôme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.