Ju­lie al­lie les cou­leurs de son temps

■ Le spé­cia­liste de la dé­co­ra­tion et de l’agen­ce­ment d’in­té­rieur a re­cru­té une jeune ar­chi­tecte

La Montagne (Riom) - - Riom Vivre Sa Ville - Ca­role Eon-Gros­lier ca­role.eon-gros­[email protected]­tre­france.com

De­puis le mois d’oc­tobre, Ju­lie La­fond, jeune di­plô­mée en ar­chi­tec­ture d’in­té­rieur, a re­joint Les Cou­leurs du temps, à Riom. Toute sou­rire, la Rio­moise ra­conte ses pre­miers pas…

Un vent de jeu­nesse souffle sur la rue de l’Hô­telde­Ville. Et l’ar­ri­vée de Ju­lie La­fond, 24 ans, aux Cou­leurs du temps ren­force ce sen­ti­ment de nou­veau­té. Amu­sée, la miss sou­rit à l’ave­nir. « J’ai fait mes études à Lyon mais j’ai gran­di ici, à Riom. Je suis tel­le­ment heu­reuse d’être ren­trée ! J’étais à l’école avec Ma­rie Re­don de Fleur de Co­ton, et j’aime beau­coup Dé­bo­rah de San­ka­ra qui se bouge… Elles sont hy­per dy­na­miques et c’est fran­che­ment en­traî­nant ! »

Et c’est au­près de Ch­ris­tine et Thier­ry Her­mille, que la sym­pa­thique ar­chi­tecte d’in­té­rieur au re­gard es­piègle ef­fec­tue ses pre­miers pas. « Je me sens vrai­ment bien dans cette en­tre­prise fa­mi­liale. Ici, on fait tout ! Du plan jus­qu’aux fi­ni­tions. Ch­ris­tine m’ap­prend toutes les sub­ti­li­tés du mé­tier d’ar­chi­tecte d’in­té­rieur, et sur le ter­rain, Thier­ry, sur­nom­mé “Mac Gy­ver” pour son ta­lent, réa­lise les tra­vaux. Dans cette en­tre­prise mul­ti­ser­vices, j’ai la chance de pou­voir com­prendre tous les chaî­nons, du choix des ma­té­riaux jus­qu’à la fin du chan­tier. » Une vraie va­leur ajou­tée qui fait la force de la pe­tite struc­ture qui em­ploie sept per­sonnes.

Des tra­vaux de A à Z

Ar­chi pas­sion­née, Ch­ris­tine Her­mille, ins­tal­lée de­puis 1995 à Riom, prend sa mis­sion à coeur. Ra­vie de s’en­tou­rer de cette « jeu­nesse pleine d’idées ». « Brice, mon fils, et Ju­lie m’ap­portent leurs re­gards neufs, et leurs com­pé­tences. Ils uti­lisent les lo­gi­ciels comme ils res­pirent. » Et c’est une re­la­tion très pri­vi­lé­giée que Ch­ris­tine et Ju­lie tissent au fil des jours. « En 25 ans, j’en ai vu dé­fi­ler des sta­giaires… Ju­lie a cette ca­pa­ci­té à échan­ger. Elle a une écoute et une soif d’ap­prendre qui la fe­ront réus­sir. » De son cô­té, la jeune ar­chi­tecte bâ­tit sa per­son­na­li­té au quo­ti­dien. Ar­ron­dis­sant ses angles de vues, sans ja­mais se dé­par­tir de son im­mense sou­rire. « C’est vrai que j’ap­prends la psy­cho­lo­gie et la di­plo­ma­tie. Il faut sa­voir sa­cri­fier ses idéaux face à cer­tains clients qui n’ont pas les mêmes goûts que soi. Mais les vraies vic­toires existent. Le top, c’est lorsque quel­qu’un vous lance : “C’est beau. Je ne l’au­rais pas choi­si. Je n’au­rais pas eu l’idée !” » Libre d’in­no­ver, Ju­lie La­fond a mis en place une bou­tique en ligne, des ré­seaux so­ciaux et une ou­ver­ture du ma­ga­sin entre mi­di et deux. « C’est un ser­vice en plus. Ce­la me per­met de ren­con­trer des gens, de dis­cu­ter et de dé­mon­trer qu’il ne faut pas être ai­sé pour faire ap­pel à nous. Comme la struc­ture pos­sède dif­fé­rents mé­tiers, l’ar­chi­tecte s’in­tègre dans le de­vis glo­bal et ça change tout ! » ■

LES COU­LEURS DU TEMPS. La jeune Ju­lie La­fond (à droite) aux cô­tés de Brice et Ch­ris­tine Her­mille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.