1.800 col­lé­giens chantent avec Ca­li

Au Zé­nith, des col­lé­giens du Li­mou­sin se pré­parent à deux concerts ex­cep­tion­nels ce soir et de­main

La Montagne (Tulle) - - Limousin Musique - Franck La­gier

De­puis deux ans, des col­lé­giens de la Cor­rèze, de la Creuse et de la Hau­teVienne ré­pètent dis­crè­te­ment dans les salles de classe pour chan­ter avec Ca­li les 14 et 15 juin à Li­moges. Un pro­jet aus­si am­bi­tieux qu’émou­vant.

Ils ne connais­saient pas for­cé­ment Ca­li il y a en­core quelques mois. Les 14 et 15 juin, ils chan­te­ront pour­tant quinze titres aux cô­tés de l’ar­tiste. 1.800 élèves (1.791 exac­te­ment) du Li­mou­sin par­ta­ge­ront avec lui ses chan­sons phares sur la scène du Zé­nith de Li­moges du­rant deux soirs d’af­fi­lée.

« Dé­pous­sié­rer l’image des cho­rales et mon­trer aux élèves la di­ver­si­té du pa­tri­moine mu­si­cal fran­çais » : tels sont les ob­jec­tifs de cet événement bap­ti­sé « 1.800 coeurs de­bout » se­lon Vincent Mar­sick, son co­ini­tia­teur. Ce pro­fes­seur de mu­sique a pro­po­sé le nom de Ca­li après l’avoir vu en concert en 2011, à Agen.

« Scot­ché par son dy­na­misme »

« J’ai été scot­ché par son dy­na­misme et sa gé­né­ro­si­té. Quand nous lui avons pro­po­sé de par­ti­ci­per à cette aven­ture, il a hé­si­té une de­mi­se­conde », se fé­li­cite­t­il. Ca­li a ac­cep­té de par­ti­ci­per de ma­nière bé­ né­vole à ce pro­jet dont le coût to­tal s’élève à 150.000 eu­ros, fi­nan­cé no­ tam­ment par l’Edu­ca­tion na­tio­nale, la Di­rec­tion des af­faires cultu­relles, les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et des mé­cènes.

A Li­moges, le col­lège Mau­rois est l’un des 45 éta­blis­se­ments de Cor­rèze, de Creuse et de Hau­teVienne à avoir dit oui à ce concert un peu dingue.

Mi­mai, Jé­rôme Ra­baud nous ac­cueille dans sa classe pour une heure de cho­rale. Les voix, prin­ci­pa­le­ment fé­mi­nines ce jour­là, mettent un peu de temps à s’ac­cor­der, les élèves res­tent ti­mo­rés, les pa­roles sont par­fois hé­si­tantes. « Al­lez, on se ré­veille. Et sur­tout, ar­ti­cu­lez ! Mais qu’est ce qu’il vous ar­rive au­jourd’hui ? », lance le pro­fes­seur, Jé­rôme Ra­ baud, qui tente de faire chan­ter en choeur les élèves sur le titre « On m’a dit » de Ca­li.

Ils sont trente­deux en­sei­gnants au to­tal à avoir fait ré­pé­ter les titres du­rant deux ans, une fois par se­maine. Un tra­vail ri­gou­reux, ti­ta­nesque.

« C’était évi­dem­ment chro­no­phage. Au­de­là des chan­sons, il y a tout l’as­pect tech­nique à gé­rer, tout à or­ga­ni­ser. Mais on est tous mo­ti­vés. Les enfants savent qu’ils par­ti­ci­pe­ront à une aven­ture unique et rare », s’en­thou­siasme Jé­rôme Ra­baud.

Fin avril, à Saint­Yrieix, Ca­li avait chan­té avec trois cents élèves et nous avait confié son en­thou­siasme sur le pro­jet. « Avec leur voix, ils donnent du sens à mes chan­sons ».

« On ne le connais­sait pas mais plus on le chante, plus on l’ap­pré­cie », as­ sur­ent Ni­non, Zo­ra et Léa, fai­sant mine de s’éton­ner quand on leur de­mande si elles res­sentent un peu de trac.

Des fris­sons

L’en­sei­gnant lance alors un autre titre. Les élèves en­tonnent « La vie quoi ». Les pre­mières notes s’élèvent, les pa­roles s’en­chaînent plus ai­sé­ment, la co­hé­sion s’ins­talle peu à peu. Le se­cond ex­trait n’a rien à voir avec le pre­mier. De quoi ras­su­rer leur prof. « Ce­la fait trois ans qu’on a lan­cé le pro­jet, deux ans que l’on ré­pète avec les élèves. For­cé­ment, on a en­vie que ça se dé­roule pour le mieux. »

Au beau mi­lieu de la chan­son, des fris­sons nous par­courent, for­cé­ment an­non­cia­teurs d’une vague d’émo­tion les 14 et 15 juin, en condi­tions réelles.

PHO­TO B. AZZOPARD

SAINT-YRIEIX-LA-PERCHE. Fin avril, trois cents élèves avaient par­ti­ci­pé à une ré­pé­ti­tion avec Ca­li.

PHO­TO BRI­GITTE AZZOPARD

COM­MU­NION. « Avec leur voix, ils donnent du sens à mes chan­sons », avait dé­cla­ré Ca­li en avril der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.