De l’in­cen­die à la cou­pure de té­lé­phone

L’agence Axione tou­chée par un in­cen­die jeu­di soir à Es­ter

La Montagne (Tulle) - - Limousin L'actu - Pierre Vi­gnaud

Dans la nuit de jeu­di à hier, un in­cen­die s’est dé­cla­ré sur le site d’Es­ter tech­no­pole à Li­moges. Le si­nistre a eu des ré­per­cus­sions dans plu­sieurs éta­blis­se­ments de la ville dont les cli­niques et les centres hos­pi­ta­liers, où les lignes té­lé­pho­niques ont été per­tur­bées.

Vers 23 heures, le centre d’ap­pels des sa­peurs­pom­piers a été aler­té pour « un feu de pho­to­co­pieuse », dans les lo­caux d’Axione, une agence de tra­vaux spé­cia­li­sée dans le dé­ploie­ment de la fibre op­tique, qui em­ploie 70 per­sonnes. Les bu­reaux d’en­ca­dre­ment et le ser­vice de pro­duc­tion ont été tou­chés. « Nous sommes en contact avec l’ag­glo et la mu­ni­ci­pa­li­té de Li­moges pour trou­ver des lo­caux d’ici lun­di. Nous n’al­lons pas avoir re­cours au chô­mage tech­nique », ex­plique Da­vid Jouve, res­pon­sable de l’uni­té de pro­duc­tion.

La piste cri­mi­nelle évo­quée

Dans le même bâ­ti­ment, la BPI et ses dix sa­la­riés ont dû être re­lo­gés. Ils de­vraient trou­ver re­fuge à Es­ter. « Le feu est re­mon­ té, le ré­seau est hors ser­vice et il y a de la suie sur les murs », dé­crit son dé­lé­gué ter­ri­to­rial.

Au cours de leur in­ter­ven­tion, les pom­piers ont dû in­ter­rompre pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, une tête de ré­seau de té­lé­pho­nie. Cette opé­ra­tion a eu pour consé­quences de pri­ver de té­lé­phone le CHU de Li­moges, les cli­niques Ché­nieux et des Emailleurs, d’autres éta­blis­se­ments pu­blics et pri­vés, ain­si que des par­ti­cu­liers. « Jus­qu’en fin de ma­ti­née, on ne pou­vait pas ré­pondre aux ap­pels pro­ve­nant de l’ex­té­rieur. Il y a un pré­ju­dice réel mais qui est dif­fi­cile à éva­luer. En re­vanche ce­la n’a pas gê­né notre com­mu­ni­ca­tion in­terne ain­si que les ap­pels d’ur­gence », ex­pli­ que­t­on du cô­té du CHU de Li­moges.

Au len­de­main du si­nistre, la na­ture ac­ci­den­telle de l’in­cen­die n’est pas pri­vi­lé­giée. Au contraire, après la ve­nue de la vi­ce­pro­cu­reure sur les lieux, une en­quête a été ou­verte et confiée au ser­vice de po­lice ju­di­ciaire de Li­moges. La piste cri­mi­nelle a été évo­quée. ■

PHO­TO : PIERRE VI­GNAUD

ES­TER. Les dé­gâts sont im­por­tants dans les lo­caux d’Axione et de la BPI.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.