Cour­be­fy in­ves­ti par les « Cham­pions »

Une fête à éner­gie po­si­tive est or­ga­ni­sée sur ce site re­mar­quable si­tué à Bus­sière­Ga­lant

La Montagne (Tulle) - - Limousin L'actu - Franck La­gier

Concerts sur­prise, dé­bats, piz­ze­ria et bar à prix libre. Le pro­gramme de la jour­née de sa­me­di risque de sur­prendre les vi­si­teurs qui s’aven­tu­re­ront sur le site de Cour­be­fy. Mais les gen­darmes pour­raient eux aus­si poin­ter leur nez.

Une fête à moi­tié im­pro­vi­sée, à moi­tié in­ter­dite par les au­to­ri­tés va se dé­rou­ler ce sa­me­di, à par­tir de 16 heures à Cour­be­fy, sur la com­mune de Bus­siè­reGa­lant pour dé­non­cer « l’aban­don du site. » Or­ga­ni­sée par un col­lec­tif d’ar­tistes bap­ti­sé « La Ré­pu­blique au­to­nome et vo­lon­taire des cham­pions », elle n’a pas re­çu le feu vert des au­to­ri­tés mais pour­rait voir dé­bar­quer se­lon son or­ga­ni­sa­teur entre 150 et 200 per­sonnes.

Plainte an­non­cée

« On va sur le site sans au­to­ri­sa­tion. Au dé­part, la fête va se dé­rou­ler sur un ter­rain qui ap­par­tient à un ami, juste de­vant Cour­be­fy. Et si on est nom­breux, on pé­nètre sur le site », té­moigne Da­mien qui se pré­sente comme am­bas­ sa­deur de cette « Ré­pu­blique » au­to­pro­cla­mée. Da­mien, c’est cette per­sonne que nous avions ren­con­trée en 2015 de­vant le tri­bu­nal de grande ins­tance de Li­moges. Il y avait été convo­qué pour l’oc­cu­pa­tion illé­gale du site de Cour­be­fy. Dé­jà…

Cette se­maine, en ap­pre­nant l’or­ga­ni­sa­tion de cette fête, les gen­darmes l’ont de nou­veau en­ten­du et Da­mien pour­rait bien, une nou­velle fois, les croi­ser sur sa route ce wee­kend. « S’ils vont sur le site, on porte plainte », as­sure le maire dé­lé­gué de SaintNi­co­las­Cour­be­fy, Ber­nard Guil­hem, aga­cé par ce col­lec­tif. « Cour­be­fy ne se­ra ja­mais Notre Dame des Landes ! Qu’ils le sachent » an­nonce l’édile.

Da­mien lui, as­sure vou­ loir or­ga­ni­ser une fête bon en­fant. « Il s’agit d’une fête à éner­gie po­si­tive, comme celle que nous avons or­ga­ni­sée à La­di­gnac­le­Long pré­cé­dem­ment. On au­ra des ma­chines pour pro­duire de l’élec­tri­ci­té. Nous au­rons ain­si de la lu­mière, de quoi so­no­ri­ser notre concert et de pro­je­ter un film. Il suf­fit de pé­da­ler ou de cou­rir dans une roue. Le soir, des concerts sur­prise se­ront pro­po­sés. Au pays des cham­pions, c’est le vo­lon­ta­riat qui prime. A 17 heures, nous pro­po­se­rons un dé­bat à pro­pos de l’aban­don de Cour­be­fy. »

Cour­be­fy, c’est ce vil­lage qui avait dé­frayé la chro­nique en 2012. Mis aux en­chères au dé­part pour 300.000 eu­ros, il avait été ache­té par un in­ves­tis­seur sud­co­réen bap­ti­sé Ahae pour 520.000 eu­ros. Ce pho­to­graphe ani­ma­lier était alors de­ve­nu pro­prié­taire de onze hec­tares, 21 mai­sons dont de belles bâ­tisses an­ciennes, des boxes à che­vaux, une cha­pelle ro­mane du XIIIe siècle.

A l’époque, on pen­sait le vil­lage dé­ser­té en­fin sau­vé… Sauf qu’Ahae se ré­ vé­lait être Mr Yoo, co­fon­da­teur d’une secte mais aus­si le pro­prié­taire d’une com­pa­gnie ma­ri­time mise en cause dans le nau­frage du Se­wol où 295 per­sonnes per­dirent la vie en avril 2014.

« Cour­be­fy n’est pas aban­don­né ! »

Re­cher­ché par les au­to­ri­tés, Ahae fut fi­na­le­ment re­trou­vé mort dans des cir­cons­tances trou­blantes avant même d’avoir pu trans­for­mer le ha­meau.

« Cour­be­fy n’est pas aban­don­né », tonne le maire Ber­nard Guil­hem. « Les re­pré­sen­tants de la Fon­da­tion Ahae conti­nuent de s’in­té­res­ser au site. Deux re­pré­sen­tants vont d’ailleurs ve­nir ce mois­ci à Cour­be­fy des Etats­Unis. Cour­be­fy n’est pas aban­don­né ! Je suis très at­ta­ché à cet en­droit et je conti­nue de me battre pour lui. »

Sur place ce sa­me­di, Da­mien pré­voit une piz­ze­ria et un bar « où tout est à prix libre. »

Quand on lui de­mande quand va se ter­mi­ner cette fête sa­me­di, Da­mien as­sure ne pas connaître l’ho­raire. « Quand on en au­ra marre de pé­da­ler… » ■

PHO­TO STÉ­PHANE LEFEVRE

COUR­BE­FY. Le site, au­jourd’hui pro­prié­té pri­vée, pour­rait voir dé­bar­quer une cen­taine de per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.