C’EST MON CHOIX

La Montagne (Tulle) - - Tulle Ville Et Agglomération - Cy­prien Rome

Chaque se­maine, un membre de la ré­dac­tion pro­pose son coup de coeur (ou pas) de la se­maine (ci­né­ma, mu­sique, lit­té­ra­ture, mais pas que…)

Ce n’est pas un évé­ne­ment, c’est une constante, chaque opus de la bande des­si­née L’arabe du fu­tur si­dère et en­chante. Riad Sat­touf confirme qu’il reste seul dans son re­gistre par cette sé­rie. L’arabe du fu­tur est plus qu’une au­to­bio­gra­phie, une oeuvre somme, pour­tant pas en­core ache­vée.

Tra­duit dans 22 langues, L’arabe du fu­tur 4 est d’une in­tel­li­gence re­dou­table à tous les ni­veaux. Il est un ou­vrage adulte sur l’en­fance, mais aus­si sur les in­fluences, l’Orient et l’Oc­ci­dent. En le li­sant, on peut se sen­tir sy­rien. Riad Sat­touf donne à res­sen­tir et ma­nie avec tact le hors­champ et le sous­texte. L’Arabe du Fu­tur 4 gé­nère chez le lec­teur tout ce qu’il peut at­tendre d’une bande des­si­née, em­phase gra­phique ou nar­ra­tive ex­cep­tée.

Le tome IV se si­tue entre 1987 et 1992, le pro­ta­go­niste y de­vient un collégien, ses pe­tits frères y gran­dissent, ses pa­rents y peinent à se sup­por­ter. L’au­teur exa­cerbe leurs dis­sen­sions, l’at­ta­che­ment à leurs pays res­pec­tifs : France et Sy­rie, ses pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.