2018, l’an­née des pre­miers ro­mans se­lon Hé­loïse d’Or­mes­son

La Montagne (Tulle) - - Foire Du Livre De Brive -

« S’il y a une an­née où les pre­miers ro­mans sont à l’hon­neur, c’est cette an­née ! »

L’édi­trice Hé­loïse d’Or­mes­son l’as­sure : « La ren­trée lit­té­raire est tou­jours fa­vo­rable aux pre­miers ro­mans. Il y a une foule de prix et sé­lec­tions qui les consacrent, les li­braires sont très vi­gi­lants à ne pas les ou­blier, la presse et les pro­fes­sion­nels sont très at­ten­tifs parce que tous les édi­teurs sont ex ae­quo sur la ligne de dé­part. Mais cette an­née en par­ti­cu­lier, le phé­no­mène est sin­gu­lier. Tous les livres qui ont créé la sur­prise sont des pre­miers ro­mans. »

Sans doute leur qua­li­té est­elle ex­cep­tion­nelle. Sans doute leurs su­jets, sou­vent des faits de so­cié­té, cor­res­pondent­ils aux en­vies des lec­teurs. « A la ren­trée, on ne cherche pas qu’un livre divertissant comme au prin­temps, avant les va­cances. On est plus exi­geant. »

Sans doute aus­si, dé­crypte l’édi­trice, ar­rivent­ils à point nom­mé. « A un mo­ment où le dé­ga­gisme est ten­dance. C’est une at­ti­tude pro­fonde dans la so­cié­té, on veut un vent de fraî­cheur. Il pèse un pe­tit soup­çon sur ce qui a été dé­fen­du jusque­là. Les gens aus­si sont plus ver­sa­tiles. Ils aiment dé­cou­vrir, à condi­tion d’être un mi­ni­mum di­ri­gés par une li­brai­rie ou la presse. »

Ré­sul­tat ? « Dans la sé­lec­tion FNAC de la ren­trée, il n’y avait que des pre­miers ro­mans, c’est ex­cep­tion­nel ! » Et les ventes s’en res­sentent. « Tous les ans, on en pro­gramme un et il se vend plu­tôt mieux qu’un deuxième ou troi­sième ro­man. Plus de 5.000 exem­plaires, un score sym­pa­thique, et on a plus de presse aus­si. Avec Pleu­rer les ri­vières d’Alain Gas­pard cette an­née, c’est dé­mul­ti­plié ! »

Autre signe que cette an­née est par­ti­cu­lière pour les pre­miers ro­mans : ceux de l’an der­nier af­fichent une lon­gé­vi­té et une vi­ta­li­té in­croyables. Gaël Faye, Oli­vier Bour­deault ou Lae­ti­tia Co­lom­ba­ni conti­nuent à faire par­ler d’eux… « Les meilleures ventes cette an­née, c’est La tresse en Poche. Tous les édi­teurs ont été vi­gi­lants sur ce phé­no­mène et cer­tains qui n’en fai­saient pas se sont lan­cés… Ça va­lait le coup de ten­ter sa chance ! » ■

HÉ­LOÏSE D’OR­MES­SON. La ten­dance est à la nou­veau­té, même en lit­té­ra­ture. AR­CHIVES THIER­RY LIN­DAUER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.