Au che­vet de la très grande pau­vre­té

En Cor­rèze, 3.300 per­sonnes dans une si­tua­tion dif­fi­cile, sont sui­vies par 180 bé­né­voles

La Montagne (Tulle) - - Corrèze Actualité - Lae­ti­tia Sou­lier lae­ti­tia.sou­lier@cen­tre­france.com

En Cor­rèze, 3.000 per­sonnes ont été ac­cueillies en 2017 par les huit équipes du Se­cours ca­tho­lique. Par­mi les­quelles de plus en plus de femmes mais aus­si des se­niors.

Au Se­cours ca­tho­lique, on aide à faire en sorte que « les pauvres, cour­bés, se re­dressent et se pro­jettent pour voir plus loin ». Une belle et grande am­bi­tion énon­cée par le pré­sident du co­mi­té cor­ré­zien Ch­ris­tian Re­nault (*) à l’oc­ca­sion de la pré­sen­ta­tion du rap­port sta­tis­tique de la pau­vre­té en France. Des chiffres na­tio­naux qui « d’une ma­nière gé­né­rale valent pour le ter­ri­toire », note le res­pon­sable lo­cal.

Quelle est la si­tua­tion au­jourd’hui ? D’après les re­mon­tées de 3.800 équipes de ter­rain, 1,4 mil­lion de per­sonnes sont sui­vies par le Se­cours ca­tho­lique dont 90 % en des­sous du seuil de pau­vre­té (960 €/mois) et les 2/3 en des­sous du seuil de très grande pau­vre­té (600 €). Le re­ve­nu mé­dian des per­sonnes est de 540 € sa­chant qu’un mé­nage sur deux est en si­ tua­tion d’im­payés », dé­taille Ch­ris­tian Re­nault.

Qui sont ces pauvres ? Les res­pon­sables de l’or­ga­nisme constatent une forte fé­mi­ni­sa­tion des per­sonnes ac­cueillies. « Ce­la se tra­duit aus­si en Cor­rèze », pour­suit le pré­sident. Il y a éga­le­ment une hausse im­por­tante de la pro­por­tion d’étran­gers (42 %) ­ ce qui n’est pas le cas lo­ ca­le­ment (15 %) ­ « ces per­sonnes­là, sur­tout des hommes de moins de 45 ans re­cher­chant avant tout du tra­vail et qui s’orientent donc dans les grandes mé­tro­poles ».

Le Se­cours ca­tho­lique voit aus­si ar­ri­ver da­van­tage de se­niors, ce qui est lo­gique au re­gard du vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion. 60 % des si­tua­tions ren­con­trées im­pliquent des en­fants. Les mères iso­lées re­pré­sentent 25 % des per­sonnes ac­cueillies et les femmes seules, 17 %. 40 % du pu­blic re­çu est au chô­mage et les 2/3 sans droits re­con­nus. Ils vivent dans un lo­ge­ment stable.

En Cor­rèze, ils sont sou­vent pro­prié­taires, mais dans la ru­ra­li­té. Le rap­port montre aus­si une baisse pré­oc­cu­pante du re­cours aux al­lo­ca­tions fa­mi­liales alors que les per­sonnes y ont droit. « Elles sont frei­nées par la com­plexi­té des dé­marches. »

Les de­mandes. En pre­mier lieu, on re­trouve l’écoute, le con­seil et l’aide aux dé­marches ad­mi­nis­tra­tives. En deuxième ar­rive l’aide ali­men­taire. « On ne pro­pose que de l’aide ali­men­taire d’ur­gence, pré­cise le pré­sident, car ce n’est pas notre coeur de mé­tier. Trois tonnes de nour­ri­ture ont été dis­tri­buées en 2017. » En troi­sième po­si­tion, on re­trouve une de­mande concer­nant les im­payés pour faire face aux fac­tures d’éner­gie ou de loyers.

Par­mi les ac­tions du Se­cours ca­tho­lique en Cor­rèze, le mi­cro­cré­dit : l’or­ga­nisme se porte cau­tion à hau­teur de 50 % avec une banque par­te­naire. En 2017, 46 dos­siers ont été dé­po­sés, 12 ac­cep­tés pour un to­tal de prêt de 30.000 €. « Le taux de non­rem­bour­se­ment est très faible, moins de 10 %, grâce à l’ac­com­pa­gne­ment, note Ch­ris­tian Re­nault. Et 95 % des de­mandes de cré­dit concernent l’achat d’une voi­ture pour un

Les ac­tions cor­ré­ziennes. Elles sont nom­breuses dans l’aide à l’in­ser­tion avec l’ap­pren­tis­sage du fran­çais à Tulle, l’in­té­gra­tion des mi­grants à l’équipe d’Us­sel, les ate­liers in­for­ma­tiques à Brive, les jar­dins so­li­daires à Us­sel et bien­tôt l’aide aux de­voirs à Égle­tons. « Pour en­tre­te­nir le lien so­cial, il existe des ate­liers de tra­vaux ma­nuels, la bou­tique so­li­daire de Brive (lun­di et ven­dre­di) et les re­pas à Brive et Us­sel. Sans ou­blier les sor­ties ou en­core les va­cances col­lec­tives dont ont bé­né­fi­cié dix fa­milles. ■

(*) Le pré­sident du co­mi­té Cor­rèze lais­se­ra sa place en dé­cembre à Hubert Gaume, après deux man­dats de trois ans.

SOR­TIES. Elles sont l’oc­ca­sion de créer du lien et de sor­tir pour quelques heures de sa condi­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.