La FNSEA en cam­pagne

La syn­di­ca­liste Chris­tiane Lam­bert était hier en Cor­rèze

La Montagne (Tulle) - - Corrèze Actualité - Ch­ris­tine Moutte ch­ris­[email protected]­tre­france.com

À la veille des élec­tions des chambres d’agri­cul­ture, Chris­tiane Lam­bert, pré­si­dente de la FNSEA, fait la tour­née des dé­par­te­ments. Elle était hier en Cor­rèze.

Ve­nue ren­con­trer les agri­cul­teurs cor­ré­ziens, hier avec Jé­ré­my Dé­cerle, pré­sident des Jeunes agri­cul­teurs, à Beyssac, Chris­tiane Lam­bert, pré­si­dente de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des syn­di­cats d’ex­ploi­tants agri­coles (FNSEA), a échan­gé sur la si­tua­tion de l’agri­cul­ture d’au­jourd’hui et les com­bats du syn­di­cat.

■ La Loi ali­men­ta­tion vo­tée en oc­tobre der­nier est-elle une réelle avan­cée pour la pro­fes­sion ? On n’en voit pas en­core les fruits car les or­don­nances doivent être vo­tées en fé­vrier. Mais on s’est bat­tu pour ar­ri­ver à construire des dis­po­si­tifs des­ti­nés à éta­blir des contrats avec les dis­tri­bu­teurs pour que le prix de vente tienne compte des coûts réels de re­vient ; d’en­ca­drer les pro­mo­tions ; d’in­ter­dire les ventes à pertes… Ces ou­tils doivent per­mettre de don­ner un meilleur prix aux pro­duits et ain­si un meilleur re­ve­nu aux agri­cul­teurs. Des dis­tri­bu­teurs se sont dé­jà en­ga­gés à né­go­cier le prix dans ce sens ; il faut que ça se vul­ga­rise.

■ Dans cette loi, vous étiez contre l’in­ter­dic­tion de l’uti­li­sa­tion du gly­pho­sate, ce que contestent les éco­lo­gistes. On ne peut pas se pas­ser des pro­duits phy­to­sa­ni­taires du jour au len­de­main : il faut pou­voir soi­gner nos plantes. Il faut un peu de temps pour que l’agri­cul­ture soit moins dé­pen­dante des pro­duits phy­to­sa­ni­taires, le temps de trou­ver des al­ter­na­tives à leur uti­li­sa­tion. Il faut aus­si que ce soit gé­né­ra­li­sé en Eu­rope : les pro­duits phy­to­sa­ni­taires sont au­to­ri­sés dans d’autres pays en Eu­rope dont la pro­duc­tion ne res­pecte pas le goût des consom­ma­teurs fran­ çais mais qui rentrent quand même en France.

■ L’agri­cul­ture doit-elle s’adap­ter au chan­ge­ment cli­ma­tique ? Le cli­mat change, c’est in­dé­niable. Les agri­cul­teurs qui ont des ac­ti­vi­tés à ciel ou­vert vivent ce constat au quo­ti­dien. Pour faire face, il faut don­ner des ou­tils fis­caux qui com­pensent les pertes, mais aus­si faire des ré­serves d’eau et des stocks de four­rage plus im­por­tants.

■ Sen­tez-vous un agri­ba­shing ? Les agri­cul­teurs sont de plus en plus cri­ti­qués, ce qui s’est am­pli­fié avec les mi­li­tants an­ti­viandes. Il faut pré­sen­ter l’agri­cul­ture telle qu’elle est : elle tient compte du bien­être des ani­maux avec une ma­jo­ri­té d’ex­ploi­ta­tions où les bêtes sont dans des prés ou des bâ­ti­ments cor­rects.

■ Quels dos­siers al­lez-vous vous dé­fendre cette an­née ? Le gros chan­tier de 2019 se­ra de mettre en oeuvre les ou­tils de la loi ali­men­ta­tion. La FNSEA se bat­tra éga­le­ment pour conti­nuer à faire bais­ser les charges, al­lé­ger les contraintes ad­mi­nis­tra­tives pour la réa­li­sa­tion de pro­jets… ■

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIÈRE

SYN­DI­CAT. Chris­tiane Lam­bert aux cô­tés de Da­niel Cou­derc, pré­sident de la FDSEA 19.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.