Derniers coups de col­lier à l’Open de France d’équi­ta­tion

Rien que par son am­pleur, tout sim­ple­ment ex­cep­tion­nelle, le Ge­ne­ra­li Open de France vaut le coup d’oeil. Vous ne connais­sez pas ? Alors re­joi­gnez vite le su­perbe Parc équestre fé­dé­ral de La­motte-Beu­vron, dans le Loir-et-Cher.

La République du Centre (Dimanche) - - LA UNE - Da­vid Creff da­vid.creff@cen­tre­france.com

Hier, le Ge­ne­ra­li Open de France bas­cu­lait dans sa der­nière se­maine. Ain­si, di­manche pro­chain, 29 juillet, le Parc équestre fé­dé­ral de La

motte­Beu­vron (à 40 mi­nutes en­vi­ron d’Or­léans, juste après La Fer­té­Saint

Au­bin) di­ra au re­voir, et à l’an­née pro­chaine, à la plus grande ma­ni­fes­ta­tion équestre au monde. C’est tout du moins ce que de­vait dé­cré­ter le Guin­ness World Re­cords, en 2012.

Plus qu’une di­zaine de jours donc pour ral­lier les cham­pion­nats de France d’équi­ta­tion – et nul be­soin d’être ca­va­lier –, au coeur de la ma­gni­fique So­logne.

Rien que par son am­pleur, tout sim­ple­ment ex­cep­tion­nelle, le Ge­ne­ra­li Open vaut le coup d’oeil, comme l’ex­pli­quait, hier, Jus­tine, du ser­vice com­ mu­ni­ca­tion de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise d’équi­ta­tion (FFE) : « En dix­huit jours de com­pé­ti­tion, on ac­cueille ici près d’un de­mi­mil­lion de per­sonnes, 15.000 ca­va­liers et au­tant de che­vaux » – quand les JO, c’est seule­ment 250 équi­dés, à titre de comparaison. « On peut aus­si ve­nir juste pour l’am­biance, car, après la se­maine po­neys, on entre main­te­nant dans la se­mai­ ne clubs, plus fa­mi­liale en­core. »

Ils se­ront ain­si près de 1.400 clubs à se me­su­rer les uns aux autres (ca­va­liers seuls ou par équipes), et, dit­on, leurs sup­por­ters font en gé­né­ral beau­coup de bruit.

Mais le Ge­ne­ra­li Open est aus­si l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir des dis­ci­plines plus confi­den­tielles comme, par exemple, le saut d’obs­tacles ou le dres­sage. Ci­tons l’équi­feel, le tir à l’arc à che­val ou en­core le bar­rel race. Vous ne connais­sez pas ? La FFE, dont le siège se trouve au Parc équestre fé­dé­ral, vous ex­pli­que­ra tout au ni­veau du « Pa­villon ». Sui­vez les flèches.

« Le Ge­ne­ra­li Open offre par ailleurs un pro­jet, un réel ob­jec­tif, aux clubs de France. Ce­lui de se qua­li­fier au cours de l’an­née, pour être ici au mois de juillet. Ce­la par­ti­cipe aus­si à les struc­tu­rer », ajoute Jus­tine, alors que, dans son dos, une quin­zaine de pistes de com­pé­ti­tion gé­nèrent cris et fris­sons en si­mul­ta­né. Énorme.

Un de­mi­mil­lion de vi­si­teurs et 15.000 ca­va­liers

PHO­TOS DA­VID CREFF

CHAN­GE­MENT. Le Ge­ne­ra­li Open de France bas­cule, ce week-end, dans la se­maine dé­diée aux clubs d’équi­ta­tion. Près de 1.400 se­ront re­pré­sen­tés, à La­motte-Beu­vron, d’ici di­manche pro­chain et la clô­ture de l’énorme évé­ne­ment.

ANI­MA­TIONS. Nul be­soin d’être un spé­cia­liste d’équi­ta­tion pour ap­pré­cier l’évé­ne­ment, au contraire. De nom­breux stands per­mettent éga­le­ment de dé­cou­vrir l’uni­vers équestre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.