Des bas­sins tam­pons en cas d’inon­da­tions

La République du Centre (Dimanche) - - Estivités -

Elles ont don­né leur nom au parc. Les quatre par­cours tra­cés sur le site d’Ar­don s’ap­puient sur les do­lines.

Ce sont des trous for­més par la pré­sence de cal­caire dis­sous par l’in­fil­tra­tion des eaux de pluie. Les do­lines sont au nombre de cinq. Quatre sont di­rec­te­ment ac­ces­sibles sur les dif­fé­rents par­cours.

La do­line cen­trale a une sur­face de 6.000 m² et elle peut sto­cker en­vi­ron 4.700 m³ d’eau. Elle est ac­ces­sible via les par­cours « mo­bi­li­té ré­duite ». Si ses sem­blables s’as­sèchent as­sez vite, la do­line à si­phon du parc fait fi­ gure d’ex­cep­tion. En terme de taille, elle fait pâle fi­gure par rap­port à la do­line cen­trale, avec seule­ment 100 m² de sur­face, mais sa forme lui per­met de res­ter ré­gu­liè­re­ment en eau. Un mi­cro­cli­mat s’est for­mé au­tour, em­pê­chant la pousse d’une vé­gé­ta­tion haute au­tour de celle­ci et per­met­tant la pré­sence oc­ca­sion­nelle d’une faune adap­tée.

Les do­lines ont plu­sieurs fonc­tions. Elles per­mettent d’ali­men­ter la ri­vière sou­ter­raine du parc, qui ré­cu­père les eaux de pluie par ce biais. En­fin, elles peuvent ser­vir de bas­sins tam­pons en cas d’inon­da­tions.

ENTONNOIR. La do­line à si­phon s’as­sèche moins vite que les autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.