Des contrôles rou­tiers ren­for­cés jus­qu’à di­manche en rai­son d’une rave­par­ty

La République du Centre (Dimanche) - - LA UNE - Luc Barre

Les fê­tards sont ar­ri­vés dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di et ils de­vraient res­ter jus­qu’à ce soir. Les gen­darmes sont sur place et pro­cèdent à des contrôles.

Voi­là deux jours que de la mu­sique se fait en­tendre aux alen­tours de Nangeville, au Nord du Loiret. Mais ce n’est pas celle de la fête du vil­lage qui a eu lieu hier soir. Ni même celle de la fête des mois­sons, toute proche, à Man­che­court.

Non, il s’agit d’une rave par­ty, un ras­sem­ble­ment de mu­sique élec­tro­nique. Elle a lieu sur un ter­rain agri­cole pri­vé. Nangeville compte une pe­tite cen­taine d’ha­bi­tants et fait par­tie de la com­mune nou­velle du Ma­le­sher­bois, à la li­mite avec l’Es­sonne.

C’est donc prin­ci­pa­le­ment de ces deux dé­par­te­ments que les « teu­feurs » ont af­flué. D’abord dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di, puis du­rant toute la jour­née d’hier. Vers 19 heures, les gen­darmes pré­sents en nombre es­ti­maient le contin­gent à 500 vé­hi­cules et 1.500 per­sonnes.

Des contrôles d’al­coo­lé­mie et de stu­pé­fiants ont été mis en place, aux en­trées et sor­ties de ce vaste champ oc­cu­pé sur en­vi­ron 330 m² par les ra­veurs. Hier soir, au­cun dé­bor­de­ment n’avait été si­gna­lé. Mais les ar­ri­vées se pour­sui­vaient et la fête est pré­vue pour du­rer jus­qu’à ce di­manche. Cer­tains par­ti­ci­pants pour­raient même ne re­par­tir que de­main.

Sur les lieux, sept « murs de son » – en­ceintes em­pi­ lées les unes sur les autres – ont été ins­tal­lés par les sept « sound sys­tem » or­ga­ni­sa­teurs. Ain­si que des stands de « ré­duc­tion des risques » et des coins in­fir­me­rie.

Pas d’au­to­ri­sa­tions

Contac­tée, la maire dé­lé­guée de Nangeville, Ma­rieF­ran­çoise Fau­trat, as­sure qu’au­cune au­to­ri­sa­tion n’a été ac­cor­dée. Ni par elle, ni par la pré­fec­ture, ni par le pro­prié­taire du ter­rain. Cette fête se dé­roule donc illé­ga­le­ment.

Dé­but juin, un jeune de 28 ans était mort par over­dose lors d’une free par­ty à Briarres­sur­Es­sonne. À 20 km de là.

La rave conti­nue ce di­manche

PHO­TO LUC BARRE

Sept « murs de son » ont été ins­tal­lés par les or­ga­ni­sa­teurs. MU­SIQUE ÉLEC­TRO.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.