Les Loi­ré­tains ont fait un grand pas en avant hier, en fa­veur du cli­mat

Comme dans plu­sieurs villes, une marche pour le cli­mat, suite à la dé­mis­sion de Ni­co­las Hu­lot, était or­ga­ni­sée hier à Or­léans. Un mil­lier de per­sonnes se sont réunies.

La République du Centre (Dimanche) - - LA UNE - Cin­dy Rou­dier-Va­laud

P rès de 30 °C au ther­mo­mètre. Un ni­veau d’eau très bas en Loire. C’est dans ce contexte mé­téo­ro­lo­gique que près d’un mil­lier de per­sonnes ont mar­ché, hier à Or­léans, pour mon­trer leur mo­bi­li­sa­tion pour le cli­mat, après la dé­mis­sion de Ni­co­las Hu­lot.

Des jeunes, des fa­milles, des per­sonnes plus âgées, des mi­li­tants, quelques élus, des per­sonnes qui ma­ni­fes­taient pour la pre­mière fois, d’autres qui ne se mo­bi­lisent ja­mais… Les pro­fils étaient di­vers, mais unis par une seule vo­lon­ té : « Agir mas­si­ve­ment pour in­ver­ser le dé­rè­gle­ment cli­ma­tique et pous­ser les élus à prendre les dé­ci­sions qui vont dans le sens de la pla­nète », dans un contexte où « la si­tua­tion éco­lo­gique n’a ja­mais été aus­si grave ».

« La dé­mis­sion de Ni­co­las Hu­lot montre que c’est dif­fi­cile et que per­sonne n’écoute l’im­por­tance de l’en­jeu. C’est la pre­mière fois que nous ma­ni­fes­tons, mais c’était le mo­ment où ja­mais, car c’est une cause qui nous tient à coeur. Nous ne sommes pas in­ves­tis dans des mou­ve­ments ou as­so­cia­tions, mais au quo­ti­dien, nous agis­sons. Hier, d’ailleurs, en nous pro­me­nant, nous avons ra­mas­sé des ca­nettes qui traî­naient. Il faut dire stop à ce genre de com­por­te­ments », jus­ti­fiaient Wil­frid, 24 ans et Lu­cie, 18 ans. Le cor­tège par­ti de la ca­pi­tai­ne­rie, vers 14 h 15, a fait une halte sur les quais en bas de la place de la Loire, pour quelques al­lo­cu­tions, avant de pour­suivre jus­qu’au quai de Prague, où ceux qui le sou­hai­taient ont pu ins­crire sur des feuilles blanches ac­cro­chées aux arbres, leurs pro­po­si­tions pour des chan­ge­ments plus res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment.

Des do­léances aux élus lo­caux

Celles­ci se­ront re­mises aux élus lo­caux et ré­gio­naux, car, se­lon les or­ga­ni­sa­teurs du ras­sem­ble­ment, « 50 à 70 % des le­viers d’ac­tion se si­tuent à l’échelle lo­cale : com­ment ac­com­pa­gner les ha­bi­tants pour qu’ils évitent de prendre leur voi­ture, com­ment en­cou­ra­ger le re­cours aux éner­gies re­nou­ve­lables. »

Par­mi les pro­po­si­tions des ci­toyens, on pou­vait lire : « Rendre le cen­tre­ville d’Or­léans piéton », « rem­pla­cer les bou­teilles en plas­tique par des bou­teilles en verre consi­gnées », « ap­prendre la bo­ta­nique à l’école pri­maire », « taxer les voi­tures avec une seule per­sonne à bord », « mettre en place des trans­ports en com­mun gra­tuits »…

Tous no­taient la par­ti­ci­pa­tion d’am­pleur pour un mou­ve­ment né sur les ré­seaux so­ciaux, il y a seule­ment cinq jours, par l’ac­tion d’une quin­zaine d’as­so­cia­tions, col­lec­tifs et mou­ve­ments lo­caux (Cit­lab, Al­ter­na­ti­ba Loi­ret, Vé­lo­ru­tion, les Co­li­bris, Châteauneuf en tran­si­tion, CCFD Terre so­li­daire...)

AM­PLEUR. Les par­ti­ci­pants au cor­tège avaient des pro­fils di­vers. Comme Ma­rie, cer­tains ne se mo­bi­li­sant ja­mais, ont es­ti­mé « que la si­tua­tion est grave et qu’il faut agir ». À son ar­ri­vée au pont George-V, le cor­tège se pour­sui­vait en­core jus­qu’à la place de Loire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.