Sa­vez­vous que des vé­hi­cules pu­bli­ci­taires sont fa­bri­qués à Pi­thi­viers !

La so­cié­té pi­thi­vé­rienne Théo­bo­ra fa­brique plu­sieurs chars de la ca­ra­vane pu­bli­ci­taire du Tour

La République du Centre (Loiret) - - La Une - Luc Barre

Parce qu’il n’y a pas que les cou­reurs cy­clistes qui se pré­parent avant la Grande Boucle, La Rep’ est al­lée faire un tour (de vé­lo) dans l’en­tre­prise Théo­bo­ra, à Pi­thi­viers. À trois se­maines du dé­part de cette course my­thique, c’est ici que sont fa­bri­qués, de­puis 2006, cer­tains chars de la fa­meuse ca­ra­vane pu­bli­ci­taire.

«Arrête ton char ! », « D’ac­cord, mais le­quel ? »... Voi­là ce que l’on peut en­tendre ces jours­ci à l’en­tre­prise Théo­bo­ra, rue du Mou­lin­de­laCanne, à Pi­thi­viers. Et pour cause, cette fi­liale de la so­cié­té Ideac­tif conçoit puis construit plu­sieurs des chars du Tour de France, qui par­ti­ra de Ven­dée le 7 juillet. Tous fe­ront par­tie de la très at­ten­due ca­ra­vane pu­bli­ci­taire.

Mais si, vous sa­vez, ce sont ces énormes struc­tures sur les­quelles sont ju­chés de (joyeux ?) ani­ma­teurs. Leur mis­sion (s’il l’ac­cepte) : Dis­tri­buer ca­deaux et pro­duits de marque aux douze mil­lions de spec­ta­teurs amas­sés le long des 3.330 km de routes de la plus grande course cy­cliste au monde.

« Au to­tal, cette an­née, on fa­brique onze chars », cal­cule Cé­cile Tes­sier, chef de pro­jet chez Ideac­tif. « Il y en au­ra trois pour les marques Bos­tik (colle/ad­hé­sifs) et Sen­seo (ca­fé), deux pour la FDJ (jeux d’ar­gent) et un pour X­Tra (les­sive), Sko­da (au­to­mo­bile), ain­si que McCain (frites) ». Sans comp­ter les autres voi­tures ou vé­hi­cules eux aus­si per­son­na­li­sés.

D’où le branle­bas de com­bat gé­né­ral ac­tuel­le­ment dé­cré­té à l’ate­lier de Pi­thi­viers : Sur le char Bos­tik, on s’af­fère à peau­fi­ner le mé­ca­nisme per­met­tant à un tube de colle de ré­pa­rer un ta­lon de chaus­sure cassé. Pen­dant ce temps, cer­tains ou­vriers rem­placent le poste de pi­lo­tage d’un an­cien pick­up par... une por­tion de frites McCain. Alors que d’autres pré­parent la sphère gon­flable du char FDJ, dans la­quelle se­ront souf­flées des boules afin de re­pré­sen­ter un ti­rage du lo­to !

Bref « tous les corps de mé­tiers sont uti­li­sés », ré­sume Phi­lippe Sar­ran, directeur de la sé­cu­ri­té à Théo­bo­ra. « Ce­la va des mé­ca­ni­ciens aux sou­deurs, en pas­sant par les me­nui­siers, les peintres, les élec­tri­ciens, ain­si que ceux spé­cia­li­sés dans la so­no ou le co­ve­ring (les sti­ckers re­cou­vrant les chars) ». Une vé­ri­table pe­tite ar­mée.

20 % du chiffre d’af­faires

Il faut dire que tous les chars doivent ré­pondre à un cahier des charges qua­si­ment mi­li­taire. Voi­là pour­quoi les qua­rante sa­la­riés du camp de base pi­thi­vé­rien sont un peu sur le pied de guerre à l’heure ac­tuelle. « Vous voyez, au dé­part, lorsque le vé­hi­cule ar­rive, ce n’est qu’une ca­bine avec un châs­sis », illustre Phi­lippe Sar­ran, tout en mon­trant une sorte de pe­tit ca­mion. « De là, nous de­vons fa­çon­ner ce qu’a ima­gi­né la marque sur des­sin, mais tout en res­pec­tant les règles d’ASO, l’or­ga­ni­sa­teur du Tour ».

Des contraintes liées à la pol­lu­tion, la di­men­sion des routes, la hauteur (­3,8 m) et le poids des chars (­7,5 tonnes) ou en­core la sé­cu­ri­té sont ain­si for­mu­lées. « Par exemple, cer­taines rues sont trop es­car­pées pour avoir des ré­tro­vi­seurs », re­prend Phi­lippe Sar­ran. « De même, on nous de­mande de pen­ser à l’im­pact de la cha­leur sur les freins. Ou de ré­flé­chir à de nou­veaux ma­té­riaux pour les car­ros­se­ries, afin de mieux ab­sor­ber tous les chocs ». De toute fa­çon, avant le grand dé­part, chaque en­gin se­ra contrô­lé par ASO.

Néan­moins, le jeu en vaut la chan­delle. « On tra­vaille pour le Tour de France de­puis 2001 et on a créé Théo­bo­ra à Pi­thi­viers en 2006 », re­late Ar­naud Pey­roles, le pré­sident du groupe. Un mar­ché qui roule, puis­qu’il re­pré­sente 20 % des 20 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires an­nuel chez Ideac­tif.

Cette (grande) boucle éco­no­mique étant bou­clée, il ne nous reste plus qu’à lais­ser les pe­tites mains tra­vailler d’ar­rache­pied. Pour que, dans trois se­maines, les chars puissent en­fin s’élan­cer à l’as­saut du Tour.

Onze chars fa­bri­qués cette an­née par la so­cié­té Théo­bo­ra

« Au dé­part, le char ce n’est qu’une ca­bine et un châs­sis qu’on fa­çonne en­suite sui­vant les contraintes ». PHI­LIPPE SAR­RAN. Directeur sé­cu­ri­té à Théo­bo­ra.

AVANT/APRÈS. Que ce soit la chaus­sure à ta­lon du char Bos­tik ou la por­tion de frites du char McCain... Toutes deux ont vu le jour à l’en­tre­prise pi­thi­vé­rienne Théo­bo­ra. PHO­TOS DROITS RÉ­SER­VÉS ET LUC BARRE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.