« Pour ac­qué­rir de l’au­to­no­mie »

Le Dé­par­te­ment veut pri­vi­lé­gier le trans­port col­lec­tif pour les jeunes han­di­ca­pés

La République du Centre (Loiret) - - Loiret Actualités - Justice - Au­ré­lie Ri­chard

Le Loi­ret, qui a la com­pé­tence trans­port pour les jeunes en si­tua­tion de han­di­cap, veut fa­vo­ri­ser leur prise en charge dans un cadre col­lec­tif.

Près de 910 jeunes han­di­ca­pés ont bé­né­fi­cié, cette an­née, d’une prise en charge du Dé­par­te­ment pour leur trans­port vers l’école. La ma­jo­ri­té (620) via un trans­port adap­té, en taxi ou mi­ni­bus. 180 ont uti­li­sé les tran­sports en com­mun. 110 ont été ame­nés vers leur éta­blis­se­ment par un vé­hi­cule per­son­nel. Dans ce cas, les in­dem­ni­tés ki­lo­mé­tr iques sont rem­bour­sées (0,35 €/km).

Le Dé­par­te­ment du Loi­ret a dé­ci­dé de re­voir sa po­li­tique dans ce do­maine, avec un nou­veau rè­gle­ment. « On s’ins­cr it dans une dé­marche d’in­clu­sion », met en avant Alexan­drine Le­clerc, vi­ce­pré­si­dente en charge de la ques­tion du han­di­cap.

« De plus en plus de jeunes en si­tua­tion de han­di­cap in­tègrent les écoles clas­siques. On veut se mettre en ac­cord avec ça et es­sayer de faire prendre les tran­sports com­muns à ces jeunes quand c’est pos­sible. » En d’autres termes, les lignes ré­gu­lières, à la charge de la Ré­gion Centre­Val de Loire.

2,7 mil­lions d’eu­ros

Afin de choi­sir la so­lu­tion la plus adap­tée pour l’en­fant, le Dé­par­te­ment tien­dra compte de l’avis mé­di­cal de la MDPH (Mai­son dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées) et de la fai­sa­bi­li­té du tra­jet do­mi­cile­école :y a­t­il une ligne de car ré­gu­lière ? De nom­breuses cor­res­pon­dances ? « On pour­ra pro­po­ser un mix : prendre en charge à la fois le trans­port adap­té et un abon­ne­ment de trans­port col­lec­tif », avance Alexan­drine Le­clerc. « Ain­si, l’en­fant pour­ra prendre confiance pe­tit à pe­tit. C’est un ac­com­pa­gne­ment pour ac­qué­rir de l’au­to­no­mie. C’est ce qu’il y a de plus sou­hai­table pour lui. Peu­têtre que, l’an­née sui­vante, il pour­ra prendre un car seul ».

Alexan­drine Le­clerc comme Marc Gau­det, pré­ sident du Dé­par­te­ment, l’as­surent : il ne s’agit pas de faire des éco­no­mies. Le bud­get dé­dié à ce dis­po­si­tif est de 2,7 mil­lions d’eu­ros pour 2018. « On est vrai­ment dans l’in­clu­sion », in­siste le pré­sident. Le mes­sage qu’ils veulent faire pas­ser est qu’un jeune en si­tua­tion de han­di­cap peut, dans de nom­breux cas, prendre le car comme n’im­porte quel élève. Même si les pa­rents peuvent être crain­tifs au dé­part. Et Marc Gau­det de conclure : « Ce­la a aus­si une ver­tu édu­ca­tive pour les autres jeunes qui, eux, l’aident ».

EN CAR. Cette an­née, 180 jeunes en si­tua­tion de han­di­cap ont uti­li­sé les tran­sports en com­mun. PHOTO D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.