La pro­ba­bi­li­té de tuer un pié­ton di­mi­nue

La République du Centre (Loiret) - - Orléans Vivre Sa Ville -

Sur le site In­ter­net de la Sé­cu­ri­té rou­tière, un do­cu­ment spé­ci­fique est consa­cré aux zones 30. Ils in­diquent : « La zone 30 est un es­pace pu­blic où l’on cherche à ins­tau­rer un équi­libre entre les pra­tiques de la vie lo­cale et la fonc­tion cir­cu­la­toire en abais­sant la vi­tesse maxi­male au­to­ri­sée pour les vé­hi­cules. Ce­ci doit ai­der au dé­ve­lop­pe­ment de l’usage de la marche en fa­ci­li­tant les tra­ver­sées pour les pié­tons et l’usage du vé­lo en fa­vo­ri­sant la co­ha­bi­ta­tion des vé­los avec les vé­hi­cules mo­to­ri­sés sur la chaus­sée. La vi­tesse est li­mi­tée à 30 km/h pour tout type de vé­hi­cules, c’est-à-dire, les vé­los, les cy­clo­mo­teurs, les mo­tos, les au­to­mo­biles, les vé­hi­cules de li­vrai­sons, les bus. »

On y ap­prend des chiffres in­té­res­sants sur les risques d’ac­ci­dent. Ain­si la Sé­cu­ri­té rou­tière men­tionne : « Un vé­hi­cule qui roule à 30 km/h né­ces­site une dis­tance de 13 mètres en­vi­ron pour s’ar­rê­ter en cas d’ur­gence (une se­conde de ré­ac­tion, plus la dé­cé­lé­ra­tion du vé­hi­cule) au lieu de 28 mètres à 50 km/h. Cette vi­tesse ré­duite per­met à l’au­to­mo­bi­liste d’avoir un champ vi­suel fonc­tion­nel plus large, d’éta­blir un contact vi­suel avec les autres usa­gers et d’aug­men­ter ain­si les chances d’évi­ter un pié­ton. En cas d’ac­ci­dent avec pié­ton, la pro­ba­bi­li­té de tuer un pié­ton passe de 100 % à 70 km/h, à 50 à 80 % à 50 km/h et à en­vi­ron 10 % à 30 km/h. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.