Fa­vo­rables à plus d’uni­té entre étu­diants

Chan­ge­ment de pré­si­dence au sein de la Cor­po de droit

La République du Centre (Loiret) - - Orléans Vivre Ville -

« L’as­so­cia­tion, ce n’est pas un CDI. Il faut sa­voir lais­ser sa place. »

Av a n t de pro­cé­der à l’élec­tion du nou­veau bu­reau de la Cor­po de droit, il y a quelques jours, dans une bras­se­rie d’Or­léans, Florent Ma­ri­nel­li a ex­pli­qué pour­quoi il quit­tait la pré­si­dence de cette as­so­cia­tion étu­diante de l’uni­ver­si­té d’Or­léans.

« Je veux dé­ve­lop­per un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance »

Maxime Ra­meaux, a, lui, ex­pri­mé les rai­sons de sa can­di­da­ture pour le rem­pla­cer : « J’ai dé­ci­dé de m’en­ga­ger pour créer un lien qui uni­rait les étu­diants. Je veux dé­ve­lop­per un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance. Je me sens prêt, j’aime cette as­so­cia­tion et ce fu­tur bu­reau. »

Mis à part ce re­nou­vel­le­ment, l’as­sem­blée gé­né­rale a sui­vi un cours clas­sique, avec l’hymne de la Cor­po (« La Pu­celle d’Or­léans » sur l’air des « Co­rons » de Pierre Ba­che­let », la ré­tros­pec­tive de l’an­née étu­diante (soi­rées, troi­sième édi­tion du concours d’élo­quence, pre­mière confé­rence sur les ré­ser­vistes, etc.).

Le 31 mai, l’UFR droit, éco­no­mie, ges­tion ­ dans le­quel sont ins­cr its les étu­diants de la Cor­po ­a don­né un avis fa­vo­rable, sous condi­tions, au pro­jet Ma­de­leine, à sa­voir son dé­mé­na­ge­ment en cen­tre­ville d’Or­léans.

PHI­LO­SO­PHIE. « La Cor­po, c’est une fa­mille, elle n’est forte que si elle est sou­dée ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.