Chan­ge­ments im­mé­diats au ci­né­ma

Le groupe Noé Ci­né­mas a rem­por­té l’ap­pel d’offres au­près de la mai­rie et suc­cé­dé à Ci­néode, qui était l’ex­ploi­tant du Mail de­puis dix ans.

La République du Centre (Loiret) - - Pithiviers / Vivre Sa Ville - An­toine Hu­guet pithiviers@cen­tre­france.com ➨

«Nous au­rons une po­li­tique plus agres­sive, plus vo­lon­ta­riste ». La for­mule est de Ri­chard Pa­try, pré­sident­di­rec­teur gé­né­ral de Noé Ci­né­mas, le nou­veau conces­sion­naire du Mail, qui ap­par­tient à la ville de Pithiviers.

Après dix ans de col­la­bo­ra­tion avec Ci­néode, la mu­ni­ci­pa­li­té avait lan­cé un nou­vel ap­pel d’offres, rem­por­té par la société Noé, qui pos­sède 35 ci­né­mas, es­sen­tiel­le­ment dans l’Ouest et le bas­sin pa­ri­sien.

« Par­mi les trois can­di­dats, c’est l’en­tre­prise qui s’est dé­ta­chée », pré­sente Phi­lippe Nol­land, maire de la ville. L’at­tri­bu­tion de la conces­sion du ci­né­ma, si­gnée le mer­cre­di 11 juillet, s’est faite sur plu­sieurs cri­tères. D’abord fi­nan­cier puis sur la re­prise du per­son­nel en place et en­fin la pro­po­si­tion d’ani­ma­tions cultu­

relles.

C’est sur ce point que Noé Ci­né­mas a fait la dif­fé­rence. Le groupe veut in­suf­fler un nou­vel élan au Mail. « Nous ar­ri­vons à Pithiviers pour in­car­ner le chan­ge­ment dans la conti­nui­té », a an­non­cé le PDG du groupe. L’équipe ac­tuelle du ci­né­ma est conser­vée. Oli­vier Rol­lin, di­rec­teur, reste en place avec son as­so­cié. Le nou­vel ex­ploi­tant veut donc dy­na­mi­ser le ci­né­ma. Pour

ce­la, il compte s’ap­puyer sur les in­fra­struc­tures neuves du Mail et de sa salle de 181 fau­teuils, dont quatre pour les per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite.

À terme, il de­vrait y avoir da­van­tage de films à l’af­fiche. « Il faut de la di­ver­si­té et créer une offre plu­rielle. Je veux que chaque ci­né­phile trouve chaus­sure à son pied », a dé­cla­ré Ri­chard Pa­try lors de la si­gna­ture du contrat. Le groupe a éga­le­ment

si­gni­fié son en­vie de voir le Mail être clas­sé ci­né­ma d’art et d’es­sai, afin de dé­ve­lop­per le ci­né­ma d’au­teur. En ce sens, l’ins­ti­tu­tion conti­nue­ra de tra­vailler étroi­te­ment avec l’as­so­cia­tion Pithiviers fait son ci­né­ma, pré­si­dée par Jean­Paul Muel, qui compte 350 adhé­rents.

D’autres pu­blics sont vi­sés pour ré­in­ves­tir le Mail. « Des ren­dez­vous men­suels se­ront créés pour les per­sonnes âgées, y com­pris en mai­sons de re­traite, avec un ci­né d’or et pour les en­fants avec le“ci­né pit­choun” », a an­non­cé Ri­chard Pa­try. Il y au­ra éga­le­ment une pro­jec­tion heb­do­ma­daire d’un film ré­cent, bap­ti­sée film club. Néo Ci­né­mas se laisse d’ici à oc­tobre pour struc­tu­rer tous ces chan­ge­ments.

Pas d’aug­men­ta­tion des prix

Les re­pré­sen­tants de Néo Ci­né­mas ont as­su­ré que la grille ta­ri­faire res­te­rait la même.

Le nou­vel ex­ploi­tant, qui a sou­li­gné sa « vo­lon­té d’ex­cel­lence », s’est mon­tré sen­sible à l’his­toire du Mail et au lien qui unit les Pi­thi­vé­riens à ce ci­né­ma. Des par­te­na­riats se­ront mis en place, avec l’opéra de Pa­ris par exemple. « Nous sommes à l’écoute de toutes les as­so­cia­tions pour nous ins­crire dans l’his­toire lo­cale », a ajou­té le pré­sident­di­rec­teur gé­né­ral.

À l’ave­nir, Le Mail sou­haite dif­fu­ser des évé­ne­ments en di­rect : de l’opéra, des bal­lets, du théâtre. Pour ce­la, il se do­te­ra pro­chai­ne­ment d’une pa­ra­bole, un dos­sier qui est tou­jours d’ac­tua­li­té. « Il y au­ra aus­si des avant­pre­mières. On va es­sayer d’être un lieu d’évé­ne­ments », a mar­te­lé Ri­chard Pa­try. Très pro­met­teur, l’ac­cord entre Néo Ci­né­mas et la ville de Pithiviers est en place pour cinq ans. Un dé­lai trop court pour ou­vrir une deuxième salle, « ce qui n’em­pêche pas d’y ré­flé­chir », a souf­flé Phi­lippe Nol­land.

« Que chaque ci­né­phile trouve chaus­sure à son pied »

Pra­tique. Le Mail, 26 mail Ouest à Pithiviers. Contact au 02.38.34.26.64

SOU­RIRES. Le contrat de conces­sion a été si­gné le 11 juillet par RI­chard Pa­try, à gauche, et Phi­lippe Nol­land. Il est va­lable pour une du­rée de cinq ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.