Un cra­chat contre un agent de la pé­ni­ten­tiaire lui coûte cher

La République du Centre (Loiret) - - Loiret Faits Divers - Justice - Ph. R.

Lun­di der­nier, son grand frère ve­nait d’être lour­de­ment condam­né par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel qui avait re­con­nu sa culpa­bi­li­té dans une af­faire de tra­fic de stu­pé­fiants.

Parce qu’il sou­hai­tait « l’em­bras­ser une der­nière fois », avant qu’il ne re­joigne la pri­son, Ai­mad, 21 ans, s’est di­ri­gé vers le box des dé­te­nus de la salle d’au­dience.

Un agent de l’ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire l’a dis­sua­dé d’ap­pro­cher et le jeune homme, « dans un geste de déses­poir » a cra­ché en di­rec­tion du fonc­tion­naire.

In­ter­pel­lé aus­si­tôt, le voi­ci, à son tour, dans le même box, ce mer­cre­di, où il ré­pond d’ou­trage à une per­sonne dé­po­si­taire de l’au­to­ri­té pu­blique.

« Je suis dé­so­lé, je m’ex­cuse mille fois, c’était par déses­poir », répète le jeune homme au tri­bu­nal.

« Ce sont des faits in­ex­cu­sables dans une en­ceinte ju­di­ciaire », s’em­porte le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, Laure Heur­te­bise, avant de re­qué­rir trois mois ferme et la ré­vo­ca­tion d’un sur­sis an­té­rieur à hau­teur de dix mois.

Moins sé­vère, le tri­bu­nal in­flige deux mois ferme à Ai­mad et li­mite à trois le nombre de mois de sur­sis ré­vo­qués.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.