La mue du MOBE dé­bu­te­ra très bien­tôt

L’équipe char­gée des tra­vaux a été choi­sie et le tra­vail sur le propos du fu­tur mu­séum avance

La République du Centre (Loiret) - - Orléans Vivre Sa Ville - Cin­dy Rou­dier-Va­laud

Après la mise à nu des pla­teaux, la ré­ha­bi­li­ta­tion de­vrait dé­bu­ter en dé­but d’an­née. La ré­ou­ver­ture est pré­vue dé­but 2020.

Les pla­teaux sont en­tiè­re­ment vides. Le cu­rage – l’opé­ra­tion qui a per­mis de re­ti­rer toutes les cloi­sons et le mo­bi­lier du mu­séum – a pris fin aux der­niers jours d’août. Des im­menses es­paces vides s’offrent dé­sor­mais au re­gard, à tous les étages du fu­tur MOBE, le Mu­séum d’Or­léans pour la bio­di­ver­si­té et l’en­vi­ron­ne­ment. Les en­tre­prises char­gées de la re­cons­truc­tion de­vraient in­ter­ve­nir pro­chai­ne­ment.

Un ca­len­drier aux ri­ve­rains

« Nous avons choi­si le grou­pe­ment d’en­tre­prises dans le cadre du marché de réa­li­sa­tion, ex­ploi­ta­tion, main­te­nance. Ce­ci lui se­ra no­ti­fié pro­chai­ne­ment. Après une par­tie étude et pré­pa­ra­tion du chan­tier, les grues et les écha­fau­dages de­vraient in­ter­ve­nir en jan­vier, fé­vrier. Les murs por­teurs de­vront être otés, les dalles et bri­quettes de la fa­çade en­le­vées pour lais­ser le mur brut. Nous fe­rons des réunions avec les ri­ve­rains pour un ca­len­drier pré­cis, car comme tou­jours avec ce genre de tra­vaux, il va y avoir un im­pact sur le fonc­tion­ne­ment du quar­tier », dé­taillent Cé­cile Ré­my, char­gée de pro­jet pour la ré­no­va­tion, et Laure Da­ni­lo, res­pon­sable du MOBE.

Les tra­vaux de­vraient du­rer douze mois, as­sor­tis de deux mois d’ins­tal­la­tion des col­lec­ tions.

Le pro­jet mu­séo­gra­phique avance : « On af­fine la scénographie avec l’équipe de maî­trise d’oeuvre et ce­la va conti­nuer dans l’exé­cu­tion », pré­cisent les deux res­pon­sables, do­cu­ments à l’ap­pui in­di­quant conte­nu des vi­trines, po­si­tion des éclai­rages…

Le sol comme fil rouge

Au rez­de­chaus­sée, l’es­pace d’ac­cueil « af­fir­me­ra dès l’en­trée qu’on parle du lo­cal et du mon­dial. On se sert de notre ter­ri­toire pour ou­vrir l’ho­ri­zon, en évo­quant aus­si la bio­lo­gie et la géo­lo­gie. Nous avons choi­si un fil rouge avec des sou­bas­se­ments de vi­trines qui lais­se­ront voir du sol, de la terre crue com­pres­sée ». Un es­pace se­ra dé­dié à l’his­toire du mu­séum et aux expositions tem­po­raires.

Le deuxième étage plon­ge­ra le vi­si­teur dans « la grande aven­ture de la bio­di­ver­si­té », et les mé­ca­nismes de l’évo­lu­tion. « Nous au­rons des dis­po­si­tifs au­dio­vi­suels et de ma­ni­pu­la­tion pour par­ler de su­jets moins évi­dents comme la gé­né­tique », in­dique Laure Da­ni­lo.

Le troi­sième étage s’in­té­res­se­ra aux mi­lieux, « pour com­prendre com­ment ils se fa­çonnent et com­ment on les ca­rac­té­rise ». Des fo­cus se­ront faits sur les zones hu­mides, la fo­rêt, la ville, illus­trés par des exemples lo­caux comme la fo­rêt d’Or­léans, la So­logne. « On abor­de­ra l’im­pact de l’homme sur les mi­lieux en mon­trant des es­pèces dis­pa­rues ou en dan­ger. »

CHAN­TIER. En haut, le pro­jet tel qu’il se­ra lors­qu’il se­ra fi­ni. En bas, l’état des es­paces à ce jour. VI­SUEL : JO­LY ET LOIRET.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.