LES IN­DIS­CRÉ­TIONS

La République du Centre (Loiret) - - Le Rendez-vous Politique De La Rep -

À FOND. Elle était « à fond » comme elle dit, Ma­rie-Agnès Lin­guet, la se­maine der­nière, en se ren­dant au concert de Paul Mc Cart­ney, à l’Ac­corHo­tel Are­na de Pa­ris. La maire de Fleu­ry-les-Au­brais est une grande fan de l’an­cien membre des Beatles, qu’elle ne voyait d’ailleurs pas pour la pre­mière fois en concert. Un « mo­ment de fun », pré­cise-t-elle, im­por­tant pour conti­nuer « à avoir une vie, ce qui per­met de te­nir », souffle-t-elle. Au mo­ment de se pré­pa­rer dé­jà, peut-être, à re­par­tir au com­bat po­li­tique des mu­ni­ci­pales, en 2020. Puis­qu’elle nous a confir­mé, sa­me­di der­nier, qu’elle se re­pré­sen­te­rait. jours plus ef­fi­cace et té­lé­gé­nique qu’un grand dis­cours. Der­nier exemple en date, ven­dre­di 30 no­vembre, sur BFM TV, où le dé­pu­té s’énerve, face à un gi­let jaune, tout en de­man­dant, ce qui est as­sez neuf pour un élu de la ma­jo­ri­té, fût-il Mo­Dem, un mo­ra­toire sur l’aug­men­ta­tion des taxes sur l’es­sence. Il en­gueule presque le jour­na­liste et le gi­let jaune, tout en ré­cla­mant très fort qu’un dia­logue s’ins­taure avec le mou­ve­ment, dans les ré­gions. « Mer­ci M. Ra­mos, ça fai­sait long­temps que je n’avais pas en­ten­du un dé­pu­té comme ça, peut-être ja­mais… Un dé­pu­té qui ne nous sert pas les élé­ments de lan­gage » lui ré­pond le jour­na­liste, sé­duit. « C’est parce que c’est la pre­mière fois que vous m’in­vi­tez sur BFM TV », ré­torque l’élu, sé­rieu­se­ment, pre­nant là des li­ber­tés avec la vé­ri­té. Il s’est dé­jà ren­du plu­sieurs fois sur les pla­teaux de BFM, et a même dé­jà été in­vi­té par Jean-Jacques Bour­din. C’était le 11 oc­tobre 2017.

SCHIAPPARACHUTÉE ? Mar­lène Schiap­pa, se­cré­taire d’État char­gée de l’Éga­li­té hommes-femmes, pa­ra­chu­tée à Or­léans pour les mu­ni­ci­pales de 2020 ? C’est la der­nière ru­meur po­li­tique, un peu folle faut-il le pré­ci­ser, qui par­court le Lan­der­neau orléanais. Pour­quoi se per­met-on d’écrire que tout ça est un peu fou, alors que le bruit vien­drait du par­ti En Marche lui-même ? Car Oli­vier Car­ré semble tou­jours dé­ci­der à s’at­ti­rer les fa­veurs du par­ti pré­si­den­tiel, mais sur­tout du Pré­sident. En­fin pour l’ins­tant. Ça, c’est la pre­mière et la plus faible des rai­sons. La se­conde, c’est que la jeune femme, âgée de 36 ans, est une an­cienne élue lo­cale, pas très loin d’ici, dans la ville du Mans. Elle y fut ad­jointe au maire, de 2014 à 2017, et est ins­tal­lée dans la com­mune de­puis la fin des an­nées 2000.

Pour­quoi irait-elle perdre des plumes dans une ville qu’elle ne connaît pas, et qui ne la connaît pas, alors qu’elle fut élue dans une autre, de taille com­pa­rable ? Et der­nière rai­son : n’est-il dé­jà pas trop tard ? La voir ar­ri­ver à quinze mois de l’échéance pa­raît hau­te­ment im­pro­bable. Mais sait-on ja­mais !

DES ÉLUS SANS GI­LET ? Quelle fi­gure po­li­tique lo­cale sou­tient vé­ri­ta­ble­ment le mou­ve­ment des gi­lets jaunes, dans la Mé­tro­pole ? Si au­cun ne l’a cla­mé haut et fort, on a bien vu quelques re­pré­sen­tants de la France in­sou­mise (non élus) lors de la grande marche jaune or­ga­ni­sée sa­me­di der­nier à Or­léans, mais qui n’ar­bo­raient pas le gi­let, pour ne pas « être taxés de ré­cu­pé­ra­tion ». Ou, plus éton­nant, une ad­jointe au maire de Saint-Jean-le-Blanc, Ca­the­rine Peyroux, char­gée du so­cial. Sans gi­let non plus, mais bien là.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.