L’échan­geur en voie... d’ac­cord

■ Un ac­cès sup­plé­men­taire à hau­teur de Saran/Gi­dy

La République du Centre (Orleans) - - Agglo Orléans Nord - Pas­cal Bour­geais pas­cal.bour­geais@cen­tre­france.com

Après des an­nées d’avan­cées et de re­culs, une con­ven­tion est sur le point d’être si­gnée. Le nord de l’ag­glo­mé­ra­tion va pou­voir souf­fler… et pour­suivre son dé­ve­lop­pe­ment !

D’une pre­mière pierre, deux coups ? Le lan­ce­ment of­fi­ciel des tra­vaux d’élar­gis­se­ment de l’autoroute A10, le ven­dre­di 9 no­vembre, ser­vi­ra­t­il à of­fi­cia­li­ser le pro­jet d’échan­geur, à Saran/Gi­dy ?

Chez Vin­ci, conces­sion­naire, au tra­vers de Co­fi­route, sa fi­liale, de l’autoroute, on in­vite à dis­tin­guer « les deux pro­grammes, dif­fé­rents, dé­con­nec­tés ».

L’élar­gis­se­ment de l’A10 à quatre voies, sur 16 km, de part et d’autre d’Or­léans, re­lève en ef­fet du plan de re­lance au­to­rou­tier si­gné en 2015 entre l’État et les sept prin­ci­pales so­cié­tés conces­sion­naires, telles que Co­fi­route (fi­liale de Vin­ci). Il com­porte une ving­taine d’opé­ra­tions, pour un mon­tant de 3,27 mil­liards d’eu­ros. Les en­tre­prises as­su­me­ront l’in­té­gra­li­té des inves­ tis­se­ments, moyen­nant un al­lon­ge­ment de la du­rée de leur conces­sion.

L’ou­ver­ture d’un nou­vel échan­geur au nord de la mé­tro­pole est, quant à lui, à re­lier à un autre plan d’in­ves­tis­se­ment au­to­rou­tier, fi­na­li­sé cet été, et qui porte sur des amé­na­ge­ments « qui ré­pondent à des be­soins du quo­ti­dien », co­fi­nan­cés avec des col­lec­ti­vi­tés. 700 mil­lions d’eu­ros ont été dé­ga­gés. Une cin­quan­taine de pro­jets a été re­te­nue. Dont ce­lui de Saran/Gi­dy. Vin­cy au­rait d’ailleurs re­çu l’ar­rê­té mi­nis­té­riel en mi­lieu de se­maine. Ré­cla­mé d’une même voix par les élus lo­caux pour conti­nuer à dé­ve­lop­per éco­no­mi­que­ment le nord de l’ag­glo et mieux ré­par­tir, aus­si, le tra­fic de poids lourds, le pro­jet n’at­tend plus que la si­gna­ture de la con­ven­tion qui as­so­cie­ra la Mé­tro­pole, le Dé­par­te­ment et l’État. « Cet échan­geur est ab­so­lu­ment né­ces­saire pour la sé­cu­ri­té de Pôle 45 et pour la po­pu­la­tion sa­ra­naise, car tous les ca­mions convergent ac­tuel­le­ment vers le même rond­point », ré­su­mait Ma­ry­vonne Hau­tin, la maire de Saran, il y a quelques mois.

Au prin­temps 2017, il était en­vi­sa­gé une ou­ver­ture du nou­vel échan­geur en 2021. ■

Dé­sen­gor­ger la cir­cu­la­tion

PHO­TO CH. GAUJARD

SA­TU­RÉ. Le rond-point entre Pôle 45 et l’échan­geur de Saran est très en­com­bré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.