Les fines lames du sabre mon­dial au­jourd’hui au pa­lais des sports d’Or­léans

■ La 21e édi­tion va connaître son épi­logue ce soir au pa­lais des sports

La République du Centre (Orleans) - - La Une - Ra­phaël Co­quel ra­phael.co­quel@cen­tre­france.com

L’élite mon­diale du sabre fé­mi­nin est at­ten­due au­jourd’hui au pa­lais des sports d’Or­léans, pour la pre­mière manche de Coupe du monde de la sai­son.

Ce de­vait être une an­née blanche pour Or­léans, sans Coupe du monde de sabre dames, mais la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale d’es­crime a chan­gé ses plans et choi­si de lan­cer la sai­son dans la ci­té jo­han­nique, où elle sait pou­voir comp­ter sur une or­ga­ni­sa­tion ro­dée, sans faille. L’élite mon­diale de la dis­ci­pline s’y pro­duit de­puis 1999, sans in­ter­rup­tion et de­vant un large pu­blic. Elle a ses ha­bi­tudes au Zé­nith de­puis 2009, mais n’en pous­se­ra pas les portes cette an­née, faute d’avoir pu le ré­ser­ver à temps, jus­te­ment à cause de la com­mu­ni­ca­tion tar­dive de la date par la FIE.

Les reines du sabre s’es­criment donc au pa­lais des sports, de­puis hier ma­tin, qui a tout d’un écrin confor­table, une fois le mode es­crime ac­ti­vé. Elles étaient 189 sur la ligne de dé­part, ve­nues de 32 pays et de cinq conti­nents. Soixante­quatre, pas une de plus, rêvent en­core ce ma­tin d’ins­crire leur nom au pal­ma­rès de l’épreuve, qui a consa­cré les plus grandes. Ya­na Ego­rian, la cham­pionne olym­pique en titre, est al­lée au bout en 2015. L’Ukrai­nienne Ol­ga Khar­lan, triple cham­pionne du monde, s’est im­po­sée ici à trois re­prises (2010, 2013, 2014). L’une comme l’autre man­que­ra à l’ap­pel ce wee­kend, en rai­son de sou­cis phy­siques.

Le cas­ting n’en reste pas moins em­bal­lant. Le plus beau CV de toute l’his­toire du sabre fé­mi­nin se­ra là, en la per­sonne de l’Amé­ri­caine Ma­riel Za­gu­nis, double cham­pionne olym­pique (2004, 2008), qui a rem­por­té trois fois la manche or­léa­naise de la Coupe du monde (2009, 2011, 2012). Les Russes So­fya Pozd­nia­ko­va et So­fya Ve­li­kaya, qui sont res­pec­ti­ve­ment cham­pionne du monde sor­tante et te­nante du titre con­ti­nen­tal, font éga­le­ment par­tie du pla­teau royal ras­sem­blé ce wee­kend à Or­léans, où l’on dé­nombre qua­rante membres du Top 50 mon­dial.

Ber­der et Bru­net, deux étoiles or­léa­naises

Trois Fran­çaises, sa­crées cham­pionne du monde par équipes l’été der­nier à Wuxi (Chine), toutes clas­sées par­mi les seize meilleures sa­breuses de la pla­nète, ont une belle carte à jouer. Cé­ci­lia Ber­der et Ma­non Bru­net, les deux étoiles du Cercle d’Es­crime Or­léa­nais, es­sen­tielles dans le titre mon­dial par équipes conquis l’été der­nier par la France, vues toutes les deux en fi­nale de cette manche de Coupe du monde, ont lar­ge­ment les moyens de dé­cro­cher le jack­pot ce soir. On peut en dire au­tant de leur équi­pière chez les Bleues, Char­lotte Lem­bach, du ta­lent plein le bras, mais tou­jours stop­pée aux portes des phases fi­nales jusque­là. « Je ne compte plus les fois où je me suis ar­rê­tée en ta­bleau de 16 ici. Et c’est très frus­trant. Quand on est Fran­çaise, on veut être sur la piste d’Or­léans le sa­me­di soir, pas en gra­din », as­sure la Stras­bour­geoise.

L’Ita­lienne Ross­sel­la Gre­go­rio avait dé­joué tous les pièges l’an der­nier et fe­ra tout pour conser­ver sa cou­ronne ce soir. Quatre de ses pré­dé­ces­seurs ont réus­si cet ex­ploit ici. ■

➔ Le pro­gramme. À par­tir de 10 heures, au pa­lais des sports d’Or­léans, ta­bleaux de 64, 32 et 16. Phases fi­nales à 18 heures (5 eu­ros).

PHOTO CH­RIS­TELLE GAU­JARD

CHAM­PIONNE. L’Ita­lienne Ros­sel­la Gre­go­rio avait dé­joué tous les pièges l’an der­nier et s’était im­po­sée au Zé­nith d’Or­léans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.