La pré­fec­ture ap­pelle à mettre la pres­sion sur les san­gliers

La République du Centre (Orleans) - - Loiret Faits Divers - Justice - L. M.

Les prai­ries, les se­mis, les es­paces verts, les ter­rains de sport… Au­tant de terres loi­ré­taines qui souffrent du pas­sage de san­gliers en quête de nour­ri­ture et de sols frais.

Vic­times d’un dé­fi­cit en eau criant, ces ani­maux n’en sont pas moins res­pon­sables d’une si­tua­tion « pré­oc­cu­pante » dans le dé­par­te­ment, es­time la pré­fec­ture du Loi­ret.

Par­mi les zones les plus tou­chées par les dé­gâts qu’ils com­mettent, elle liste Cléry­Saint­An­dré, Lailly­en­Val, Ba­zo­ches­sur­le­Betz, ain­si qu’une large par­tie du sud­est du dé­par­te­ment, à che­val sur le Gien­nois et le Mon­tar­gois.

Il ne s’agit pas que d’un simple constat : « La fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale des chas­seurs et l’ad­mi­nis­tra­tion de­mandent aux 19.000 chas­seurs du dé­par­te­ment de sou­te­nir les agri­cul­teurs en exer­çant une forte pres­sion de chasse et ce, sans at­tendre. »

La pré­fec­ture pour­suit : « Sur les sec­teurs les plus im­pac­tés, des me­sures ad­mi­nis­tra­tives ont d’ores et dé­jà été prises […], afin que les lieu­te­nants de lou­ve­te­rie réa­lisent des tirs de nuit pour pro­té­ger les cultures. »

Sans amé­lio­ra­tion no­table, « il n’est pas ex­clu que de nou­velles me­sures ad­mi­nis­tra­tives soient prises ». Et la pré­fec­ture d’énu­mé­rer : « tir de nuit pour de nou­veaux sec­teurs et/ou pé­riodes, bat­tues ad­mi­nis­tra­tives ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.