Un éloge à la di­ver­si­té im­mo­bi­lière

■ La com­mune mé­lange tous types de lo­ge­ments pour tou­cher un maxi­mum de per­sonnes

La République du Centre (Orleans) - - Agglo Immobilier - Thomas De­rais thomas.de­rais@cen­tre­france.com

Entre lo­ge­ments neufs, an­ciens, pa­villons ou ap­par­te­ments, les choix ne manquent pas pour ceux qui veulent s’ins­tal­ler sur Sa­ran, et y res­ter sur le long terme.

Un « mar­ché as­sez dy­na­mique » et « une grosse com­mune de l’ag­glo­mé­ra­tion qui pos­sède toutes les in­fra­struc­tures ». Ké­vin Fu­ron, agent im­mo­bi­lier de l’agence Or­pi­Im­ho­tep de Sa­ran, qua­li­fie en ces termes la ville où il exerce son mé­tier de­puis six ans.

En ob­ser­vant la si­tua­tion dans sa glo­ba­li­té, le spé­cia­liste es­time qu’« il y a une di­ver­si­té dans l’offre, avec des pa­villons, mais aus­si des ap­par­te­ments. On est sur les mêmes gammes de prix et le même type de clien­tèle qu’à Fleu­ry­les­Au­brais. »

Té­moin de ce dy­na­misme, l’ha­bi­tat neuf se dé­ve­loppe. Il suf­fit de se tour­ner vers la zone du Cap Sa­ran pour s’en convaincre. Le do­maine Sa­ra­nea, pro­gramme de construc­tion de lo­ge­ments, est en chan­tier de­puis dé­cembre 2017, en face du centre com­mer­cial.

Deux lots de mai­sons à 200.000 € au Cap Sa­ran

Dans cette ini­tia­tive du pro­mo­teur Nexi­ty, la ré­si­dence pa­villon­naire du Clos des Hor­lo­gers de­vrait voir le jour en sep­tembre 2019. Avant ce­la, la pre­mière tranche des Fon­tai­niers, un grou­pe­ment d’im­meubles, de­vrait sor­tir de terre en sep­tembre 2019, tan­dis que la deuxième est pré­vue pour juin 2020, en même temps que les Vil­las des Cha­pe­liers.

« Nexi­ty c’est la grosse opé­ra­tion », es­time Ma­ry­vonne Hau­tin, maire de Sa­ran. « On l’a tra­vaillée en même temps que le dé­ve­lop­pe­ment de la zone com­mer­ciale. […] Et on a im­po­sé notre patte sur ce que l’on sou­hai­tait et ce que l’on ne vou­lait pas. » Ré­sul­tat : une de­mande très forte, puis­qu’à l’heure où nous écri­vons ces lignes, seuls 33 lots res­tent dis­po­nibles dans ce sec­teur sur les 111 que compte le pro­jet. Ces lo­ge­ments vont du T2 de 41 m2 à en­vi­ron 131.000 €, jus­qu’à la mai­son 5 pièces de 103 m2 à près de 262.000 €.

Mais la com­mune ne dé­laisse pas pour au­tant les ha­bi­tats an­ciens. Pour les ache­teurs, on peut ain­si re­mar­quer deux pe­tites ten­dances qui se dé­gagent. D’un cô­té, des pe­tites mai­sons ac­co­lées des an­nées 60­70, avec deux chambres, « prin­ci­pa­le­ment pri­sées des re­trai­tés ou uti­li­sées pour de l’in­ves­tis­se­ment lo­ca­tif », se­lon Ké­vin Fu­ron. En en­trée de gamme, il est ain­si pos­sible de trou­ver des offres au­tour de 150.000 € pour une mai­son qui n’est pas re­faite.

Les Sa­blon­nières offrent, par exemple, quelques lo­ge­ments de ce type. On peut aus­si trou­ver des pa­villons as­sez sym­pa­thiques et un peu plus ré­cents, à Vil­pot, dans le même re­gistre de prix. Sans comp­ter l’an­cien bourg, très de­man­dé pour sa proxi­mi­té avec de nom­breux com­merces et ser­vices. Il y en a donc pour tous les goûts. ■

➔ Ren­dez-vous. Dans l’édi­tion de lun­di, zoom sur le mar­ché im­mo­bi­lier de Saint-Jean-de­la-Ruelle.

PHO­TOS ÉRIC MA­LOT

EN­VER­GURE. Le do­maine Sa­ra­nea, si­tué en face de Cap Sa­ran, est un énorme pro­jet de construc­tion im­mo­bi­lière mixant de l’in­di­vi­duel et du collectif.

SA­BLON­NIÈRES. Les ha­bi­ta­tions an­ciennes sont lé­gion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.