Pri­son ferme pour les dea­lers

■ Un tra­fic de stu­pé­fiants dé­man­te­lé à Neu­ville­aux­Bois

La République du Centre (Orleans) - - Loiret Faits Divers - Justice - Li­lian Mau­rin

Trois hommes et une femme im­pli­qués dans le com­merce de la cocaïne ont été présentés à la justice, hier. Ils ris­quaient jus­qu’à vingt ans de dé­ten­tion.

En mai, la gen­dar­me­rie de Neu­ville­aux­Bois a re­çu un ap­pel ano­nyme dé­non­çant le tra­fic de stu­pé­fiants qui pre­nait de l’am­pleur dans la com­mune. Ce­lui pi­lo­té par Jules (*).

Hier, le jeune homme a été pré­sen­té au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Or­léans. Il était ac­com­pa­gné de Jean, Claude et Alice (*).

Cannabis puis cocaïne

Les mis en cause se connaissent par­fois très bien. Tous en état de ré­ci­dive, ils ris­quaient jus­qu’à vingt ans de ré­clu­sion, au re­gard des in­frac­tions à la lé­gis­la­tion sur les stu­pé­fiants com­mises en 2018, et pour les­quelles ils ont été re­con­nus cou­pables.

Mu­ni d’un bra­ce­let élec­tro­nique, Jules re­con­naît les faits sans dif­fi­cul­té. « J’ai vou­lu rendre ser­vice », ex­plique­t­il. D’abord à sa femme, meur­trie par le dé­cès d’un en­fant, pour qui il ache­tait du cannabis à Or­léans. En­suite, « on m’a de­man­dé si je pou­vais avoir de la cocaïne », conti­nue le jeune homme, qui éva­lue entre 100 et 120 g la quan­ti­té ache­tée et re­ ven­due avec pro­fit.

Alice, mère de fa­mille, en­ceinte, ad­met l’achat et l’usage fes­tif de cocaïne. Dans le box, Jean confirme son ad­dic­tion mais pas la vente. Quant à Claude (22 condam­na­tions), sor­ti de dé­ten­tion en mai, il avoue « snif­fer », évoque « cinq, dix » per­sonnes qui le sol­li­ci­taient pour ache­ter ses pro­duits mais re­fuse le terme de « tra­fi­ quant ».

Même s’il a at­teint « des di­zaines de consom­ma­teurs » et a bé­né­fi­cié d’une ré­pu­ta­tion à Neu­ville­auxBois, « il ne s’agit pas d’un énorme tra­fic à but lu­cra­tif », es­time le mi­nis­tère public : « Ces per­sonnes sont toxi­co­manes. »

Jus­qu’à trois ans

Pour­tant, pour ce com­merce « glo­ba­le­ment re­con­nu » par les pré­ve­nus, le par­quet a re­quis de trois à cinq d’em­pri­son­ne­ment, ac­com­pa­gnés de sur­sis et de de­mandes de pla­ce­ment en dé­ten­tion.

Hier, après en avoir dé­li­bé­ré, le tri­bu­nal a condam­né Claude à trois ans d’em­pri­son­ne­ment ; trois ans dont un avec sur­sis pour Jules ; deux ans dont un avec sur­sis pour Jean et Alice. Des peines ef­fec­ti­ve­ment as­sor­ties de man­dats de dé­pôt et d’une in­ter­dic­tion de se rendre à Or­léans, Montargis et Neu­ville­aux­Bois. ■

(*) Pré­noms mo­di­fiés.

ILLUSTRATION CH­RIS­TELLE GAUJARD

EN­QUÊTE. Elle a dé­mar­ré en mai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.