Ces sec­teurs qui vont re­cru­ter en 2019

■ Pro­fes­sions de la lo­gis­tique, mais aus­si com­mer­ciaux et comp­tables se­ront très re­cher­chés

La République du Centre (Orleans) - - La Rep' Se Bat Pour L'emploi - Ma­rion Bon­net ma­rion.bon­[email protected]­tre­france.com

Vous avez en­vie de tra­vailler dans la lo­gis­tique ou dis­po­sez d’un di­plôme de comp­table ? Il y a de fortes chances pour que vous trou­viez im­mé­dia­te­ment du tra­vail, en 2019, dans le bas­sin d’em­ploi d’Or­léans.

Bonne nou­velle, se­lon une étude (*) pa­rue en no­vembre dans le Jour­nal du Di­manche ( JDD), le bas­sin d’em­ploi d’Or­léans fi­gure par­mi les plus dy­na­miques du pays. Le taux de chô­mage y est de 7,8 % (in­fé­rieur à la moyenne ré­gio­nale : 8,6 % ; et à la moyenne na­tio­nale : 8,8 %). « La re­prise est là », confirme Ra­chel Fer­nan­dez, res­pon­sable ré­gio­nale de la com­mu­ni­ca­tion chez Pôle em­ploi. Alors, quels sont les sec­teurs qui em­bau­che­ront le plus en 2019 ? La Rep’ a po­sé la ques­tion à Pôle em­ploi et à l’As­so­cia­tion pour l’em­ploi des cadres (Apec).

LA LO­GIS­TIQUE

Lo­gique, ce sec­teur pèse très lourd dans l’éco­no­mie du bas­sin d’em­ploi. « Les en­tre­prises ont des be­soins ré­cur­rents, sou­ligne Ra­chel Fer­nan­dez. À ce­la s’ajoutent deux nou­velles pla­te­formes qui s’ins­tal­ lent. » FM lo­gis­tic, à Es­crennes dans le Pi­thi­ve­rais, dé­bu­te­ra son ac­ti­vi­té en fé­vrier. Plu­sieurs di­zaines de postes sont d’ores et dé­jà à pour­voir (un job­da­ting est d’ailleurs pré­vu ce ven­dre­di, lire par ailleurs). L’en­tre­prise es­ père at­teindre les 300 postes d’ici deux ans.

Nou­velle pla­te­forme à Bois­seaux

Une nou­velle pla­te­forme de lo­gis­tique doit éga­le­ment s’im­plan­ter à Bois­seaux, en Beauce, pour la fin de l’an­née 2019­dé­but de l’an­née 2020. Entre 1.000 et 1.500 postes de­vraient être créés, se­lon Pôle em­ploi.

Quels sont les mé­tiers concer­nés ? Pour l’es­sen­tiel des ca­ristes et pré­pa­ra­teurs de com­mandes. Les chauf­feurs poids lourds sont éga­le­ment très de­man­dés.

L’IN­DUS­TRIE

Le sec­teur in­dus­triel conti­nue­ra de re­cru­ter en 2019. Les pré­pa­ra­teurs de com­mandes et agents de condi­tion­ne­ment sont ain­si très de­man­dés dans l’agroa­li­men­taire. La cos­mé­tique re­cherche, elle, des conduc­teurs de ligne ou agents de fa­bri­ca­tion. Et l’in­dus­trie mé­ca­nique des ré­gleurs ou tech­ni­ciens de main­te­nance. « Dans ces sec­teurs, il n’y a pas de grosses opé­ra­tions de re­cru­te­ment pré­vues pour l’ins­tant, mais des be­soins en conti­nu », sou­ligne Ra­chel Fer­nan­dez.

LES SER­VICES

Cette an­née, le mé­tier de té­lé­con­seiller dans la banque ou les as­su­rances au­ra en­core la cote ! « Cer­taines en­tre­prises in­tègrent par­fois jus­qu’à vingt nou­veaux can­di­dats par mois », illustre Ra­chel Fer­nan­dez. Ces be­soins ex­po­nen­tiels s’ex­pliquent par des « nou­veaux mar­chés », mais aus­si par un manque d’at­trac­ti­vi­té de cette pro­fes­sion. « Mais les en­tre­prises tra­vail sur le su­jet », cer­ti­fie Ra­chel Fer­nan­dez.

CHEZ LES CADRES

Chez les cadres, les com­ mer­ciaux se­ront en­core très re­cher­chés en 2019. Cette « par­ti­cu­la­ri­té de notre ter­ri­toire », se­lon Yves Trous­seau, consul­tant à l’Apec, s’ex­plique par la proxi­mi­té de l’Île­de­France, qui as­pire les ta­lents, par des sec­teurs de mo­bi­li­té élar­gis, et une image peu va­lo­ri­sée de la pro­fes­sion.

Les in­for­ma­ti­ciens, les pro­fes­sion­nels de la R & D (re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment), les mé­tiers sup­port de la comp­ta­bi­li­té et de la fi­nance, les ges­tion­naires de paie sont éga­le­ment en ten­sion. « Et tous les sec­teurs sont concer­nés : que ce soit l’in­dus­trie, le bâ­ti­ment, la lo­gis­tique, etc. », si­gnale Yves Trous­seau. « Nos en­tre­prises ont aus­si du mal à trou­ver des ma­na­gers in­ter­mé­diaires : chefs de pro­duc­tion, d’ex­ploi­ta­tion, des pro­fils très opé­ra­tion­nels. »

Face au manque de pro­fils, les re­cru­teurs ont ten­dance à re­voir leurs pré­ten­tions à la baisse en ma­tière de ni­veau d’ex­pé­rience des can­di­dats (de 1 à 5 ans).

« L’autre difficulté, con­clut Yves Trous­seau, c’est que les en­tre­prises re­cherchent sou­vent les mêmes pro­fils et se font de la concur­rence. » ■

(*) Étude réa­li­sée par Adec­co Ana­ly­tics.

ILLUS­TRA­TION

BE­SOINS. L’in­dus­trie et la lo­gis­tique de­meu­re­ront de très gros pour­voyeurs d’em­plois cadres et non cadres, en 2019, sur le bas­sin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.