SPRINTEUSES VER­SUS MA­RA­THO­NIENNES

La Recherche - - Actualités -

Lors­qu’ils ont dé­cou­vert pour la pre­mière fois les pu­naises d’eau du genre Rha­go­ve­lia, les taxo­no­mistes pen­saient que l’éven­tail au bout de leurs pattes cen­trales ser­vait à aug­men­ter leur vi­tesse à la sur­face de l’eau. Il n’en est rien. L’équipe d’Ab­der­rah­man Khi­la, de l’Ins­ti­tut de gé­no­mique fonc­tion­nelle de Lyon, a me­su­ré la vi­tesse et la fré­quence de pas de plu­sieurs groupes de pu­naises d’eau et a mon­tré que celles dé­pour­vues d’éven­tails sont trois fois plus ra­pides que celles qui en sont pour­vues. Du moins, sur de l’eau stag­nante. Sur de l’eau en écou­le­ment, les éven­tails de­viennent un ou­til ma­jeur, car ils per­mettent aux spé­ci­mens Rha­go­ve­lia de se dé­pla­cer à contre-cou­rant avec une fré­quence de pas rai­son­nable, là où les autres pu­naises d’eau sont contraintes d’aug­men­ter la ca­dence, dé­pen­sant une éner­gie consi­dé­rable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.