:

La Revue des Collectivités Locales - - Enquête -

mi­nis­tère de l’Éco­lo­gie, du Dé­ve­lop­pe­ment durable et de l’Éner­gie.

ser­vices as­so­ciés. « En­gie a l’am­bi­tion de de­ve­nir le pre­mier chal­len­ger du fournisseur his­to­rique dans le do­maine de l’élec­tri­ci­té, grâce à des offres com­pé­ti­tives as­so­ciées à des ser­vices éner­gé­tiques complets. Pour faire leur choix, les col­lec­ti­vi­tés ne doivent pas uni­que­ment ob­ser­ver le prix. D’autres pa­ra­mètres comme le choix d’un ta­rif fixe ou va­riable, le type d’éner­gie – re­nou­ve­lable ou non — ou en­core la qua­li­té de la re­la­tion client, doivent être pris en compte » pré­cise Rémy Leroy, di­rec­teur ad­joint du marché de En­tre­prises et Col­lec­ti­vi­tés chez En­gie.

Sa­voir dif­fé­ren­cier le prix in­té­gré et le prix dis­so­cié

Les col­lec­ti­vi­tés peuvent choi­sir une struc­ture de prix in­té­gré ou dis­so­cié. Le prix in­té­gré re­groupe le coût d’ache­mi­ne­ment de l’élec­tri­ci­té et de la four­ni­ture. Les lignes de fac­tu­ra­tion couvrent ces deux postes et le fournisseur s’en­gage sur les deux vo­lets. Il in­clut une marge vi­sant à cou­vrir les évo­lu­tions du ta­rif de l’ache­mi­ne­ment. Dans le se­cond cas, il existe des lignes de fac­tu­ra­tion bien spé­ci­fiques pour la four­ni­ture et pour l’ache­mi­ne­ment. Alors que le coût d’ache­mi­ne­ment est fac­tu­ré à l’eu­ro près à la col­lec­ti­vi­té, le prix dis­so­cié ga­ran­tit, quant à lui, une to­tale trans­pa­rence des ta­rifs.

« Dans le cadre de la fin des TRV, EDF pro­pose des offres à prix de marché, adap­tées aux pro­fils de consom­ma­tion de ses clients : du­rée va­riable, prix fixes ou in­dexés… Les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.