Mantes-la-Jo­lie veut do­ter sa po­lice mu­ni­ci­pale d’armes à feu

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

Les­ré­cents at­ten­tats et le contexte de me­nace ter­ro­riste im­posent une vi­gi­lance ac­crue se­lon la mu­ni­ci­pa­li­té qui en­vi­sage d’adap­ter et de ren­for­cer son dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té, le pre­mier des Yve­lines avec plus de 90 agents (po­lice mu­ni­ci­pale et ser­vice pré­ven­tion). Si la po­lice mu­ni­ci­pale a pro­gres­si­ve­ment été do­tée de ma­té­riels mo­dernes, qu’il s’agisse de la pro­tec­tion des agents avec des gi­lets pare-balles et pare-cou­teau, de leur dé­fense avec des ton­fas, ma­traques té­les­co­piques, flash ball, ou de ga­ran­tir la ra­pi­di­té et la fia­bi­li­té de leurs in­ter­ven­tions grâce à des vé­hi­cules et com­mu­ni­ca­tions ra­dios plus per­for­mants, la mu­ni­ci­pa­li­té sou­haite dé­sor­mais les équi­per d’armes à feu. Une dé­ci­sion pré­pa­rée en amont de­puis plu­sieurs mois qui né­ces­si­te­ra tou­te­fois l’agré­ment de la pré­fec­ture. À l’is­sue de cette pro­cé­dure, les po­li­ciers sui­vront une for­ma­tion longue et exi­geante, sanc­tion­née par un exa­men d’ap­ti­tude. Quant aux ef­fec­tifs sup­plé­men­taires an­non­cés par le maire de la ville, 10 re­cru­te­ments au­ront lieu en 2017 pour com­plé­ter les ef­fec­tifs de la po­lice mu­ni­ci­pale et du ser­vice pré­ven­tion. Une fonc­tion­naire se char­ge­ra spé­ci­fi­que­ment des tâches ad­mi­nis­tra­tives, li­bé­rant du temps de pré­sence sur le ter­rain pour ses col­lègues. La créa­tion d’une bri­gade com­po­sée de 8 per­sonnes per­met­tra la ro­ta­tion de plu­sieurs pa­trouilles de trois agents cha­cune. Les po­li­ciers mu­ni­ci­paux bé­né­fi­cie­ront par ailleurs d’une ra­dio nu­mé­rique et géo-lo­ca­li­sable et d’un parc au­to­mo­bile en­ri­chi et mo­der­ni­sé. Une bri­gade ca­nine ver­ra le jour en 2017 grâce à deux chiens. La ville dé­pense chaque an­née 3,3 mil­lions d’eu­ros pour la sé­cu­ri­té. « Dans un contexte éco­no­mique contraint, nous avons dé­ci­dé de sanc­tua­ri­ser ce bud­get. Il se­ra même en aug­men­ta­tion l’an pro­chain pour fi­nan­cer la hausse des ef­fec­tifs, l’achat de nou­veaux équi­pe­ments », a an­non­cé Mi­chel Via­lay, le maire de la ville.

La sé­cu­ri­sa­tion des évé­ne­ments

Pour cha­cun d’entre eux, au cas par cas, la ville tra­vaille en étroite col­la­bo­ra­tion avec les ser­vices de la pré­fec­ture. Der­nier exemple en date : la Foire aux oi­gnons. An­nu­lée l’an der­nier juste après les at­ten­tats de Pa­ris, la ma­ni­fes­ta­tion a eu lieu comme pré­vu le di­manche 27 no­vembre cette an­née. Mais le pé­ri­mètre a été for­te­ment ré­duit et des points de fil­trages ont été ins­tal­lés aux en­trées, elles-mêmes en nombre li­mi­té. 16 po­li­ciers mu­ni­ci­paux et 12 mé­dia­teurs ont été mo­bi­li­sés ce jour-là. Un dé­ploie­ment qui en­gendre un coût de plu­sieurs mil­liers d’eu­ros sup­plé­men­taires pour la col­lec­ti­vi­té mais qui est ren­du in­dis­pen­sable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.