Fa­bian Jor­dan

Pré­sident de Mul­house-Al­sace Ag­glo­mé­ra­tion

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

Quelles sont les me­sures qui peuvent amé­lio­rer la ges­tion de la re­la­tion ci­toyens ?

De­puis quelques an­nées main­te­nant, les ou­tils qui peuvent amé­lio­rer la re­la­tion aux ci­toyens se sont mul­ti­pliés, me semble-t-il, sous la conjonc­ture de trois phé­no­mènes : une vo­lon­té po­li­tique lar­ge­ment par­ta­gée, les pos­si­bi­li­tés of­fertes par le nu­mé­rique, vé­ri­table source d’in­no­va­tion, et une de­mande ci­toyenne tou­jours plus forte. S’il fal­lait, à mon sens, re­te­nir un prin­cipe en ma­tière de re­la­tion avec le ci­toyen, c’est qu’il n’y a pas une seule me­sure mi­racle, mais c’est bien dans la di­ver­si­té des ou­tils d’in­for­ma­tion, de dé­bat, de par­ti­ci­pa­tion, de co­cons­truc­tion des ac­tions et pro­jets me­nés que l’on ar­ri­ve­ra à amé­lio­rer la re­la­tion à l’usa­ger. À titre d’exemple, je ci­te­rai quelques pro­jets me­nés au sein de notre ag­glo­mé­ra­tion. Le pre­mier est la jour­née ci­toyenne que j’ai ini­tiée dans ma com­mune en 2008 et qui au­jourd’hui est or­ga­ni­sée dans plus de 1 000 com­munes fran­çaises. Du­rant cette jour­née, qui consti­tue un mo­ment pri­vi­lé­gié d’échanges et de par­tage, les ha­bi­tants d’une com­mune, d’un quar­tier se mo­bi­lisent bé­né­vo­le­ment pour réa­li­ser des chan­tiers d’amé­lio­ra­tion de leur cadre de vie. Une jour­née ci­toyenne, c’est ni plus ni moins rendre ac­teurs toutes celles et ceux qui ont en­vie de s’ins­crire dans une dé­marche po­si­tive, qui ont en­vie de s’im- pli­quer pour l’autre, pour le bien com­mun. Autre exemple, à l’échelle de notre ag­glo­mé­ra­tion, nous avons l’an der­nier lan­cé une consul­ta­tion ci­toyenne via une pla­te­forme dé­diée qui nous a per­mis de re­cueillir, en amont de l’ac­tua­li­sa­tion de notre pro­jet de ter­ri­toire en cours, la vi­sion ci­toyenne du ter­ri­toire d’au­jourd’hui et celle sou­hai­tée pour de­main. En­fin, je vou­drais aus­si sou­li­gner le lan­ce­ment cette an­née d’ate­liers pro­jets, ins­tance de co­cons­truc­tion de nos pro­jets, au sein de notre ag­glo­mé­ra­tion, qui as­so­cie­ra no­tam­ment des membres de notre conseil de dé­ve­lop­pe­ment.

Tout ac­teur pu­blic a le de­voir de per­mettre aux ci­toyens d’être ac­teurs de leur vie quo­ti­dienne.

Quels sont les gains pour les col­lec­ti­vi­tés et les usa­gers ?

Au­jourd’hui, tout ac­teur pu­blic a le de­voir de per­mettre aux ci­toyens d’être ac­teurs de leur vie quo­ti­dienne, de leur ter­ri­toire de de­main. Il ne s’agit plus de « faire pour », mais de « faire avec ». Toute im­pli­ca­tion ci­toyenne dans l’ac­tion pu­blique lo­cale conduit à une lo­gique « ga­gnant-ga­gnant ». Pour la col­lec­ti­vi­té, la par­ti­ci­pa­tion des usa­gers est le moyen de prendre en compte leur ex­per­tise d’usage et ain­si d’abou­tir à des pro­jets plus per­ti­nents, mieux ac­cep­tés et ap­pro­priés, mais plus glo­ba­le­ment de créer du lien, de re­don­ner sens au bien com­mun, de fé­dé­rer toutes les éner­gies po­si­tives au­tour des va­leurs de ci­visme, de res­pect, de par­tage. Pour l’usa­ger, c’est l’oc­ca­sion de se sen­tir par­tie pre­nante et ain­si de de­ve­nir un ac­teur à part en­tière de sa com­mune, son ag­glo­mé­ra­tion, son ter­ri­toire, de for­ti­fier sa di­men­sion ci­toyenne. Plus que la somme de dif­fé­rents ou­tils, la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne est un état d’es­prit, une forme de par­tage du pou­voir qui sup­pose de nou­velles pos­tures de la part de l’élu mais aus­si des ha­bi­tants eux-mêmes.

Pen­sez-vous que la blo­ck­chain* puisse amé­lio­rer la re­la­tion entre les ac­teurs ?

La blo­ck­chain consti­tue­ra une avan­cée ma­jeure car elle re­pose no­tam­ment sur trois fon­da­men­taux ma­jeurs : le fait d’avoir un his­to­rique in­fal­si­fiable, l’ano­ny­mi­sa­tion des ac­tions et la trans­pa­rence. Grâce à la blo­ck­chain, tout ci­toyen ac­teur sau­ra que le pro­ces­sus nu­mé­rique uti­li­sé dis­po­se­ra de ga­ran­ties ren­for­cées. Pour une col­lec­ti­vi­té, elle ouvre un champ des pos­sibles très vaste en termes d’in­ter­ac­tions : votes en ligne, pro­po­si­tions de nou­veaux ser­vices… •

* La blo­ck­chain est une tech­no­lo­gie de sto­ckage et de trans­mis­sion d’in­for­ma­tions, trans­pa­rente, sé­cu­ri­sée, et fonc­tion­nant sans or­gane cen­tral de contrôle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.