Aix-Mar­seille-Pro­vence

La mé­tro­pole ex­pé­ri­mente avec suc­cès les am­bas­sa­deurs de la mo­bi­li­té « Les am­bas­sa­deurs de la mo­bi­li­té » ce n’est pas juste un concept. Cette opé­ra­tion mise en place en 2015 par l’ex-Com­mu­nau­té du Pays d’Aix s’ap­pa­rente à un vé­ri­table « ma­na­ge­ment » de la

La Revue des Collectivités Locales - - Initiatives Locales - * Le guide est dis­po­nible sur le lien sui­vant http://www.le­pi­lote.com/fr/ am­bas­sa­deurs-de-la-mo­bi­lite/1055

L’ex­pé­ri­men­ta­tion des Am­bas­sa­deurs de la Mo­bi­li­té, forme de « coa­ching » in­di­vi­dua­li­sé pour in­ci­ter les ci­toyens à ré­duire l’usage de la voi­ture, a été me­née en 2015 et 2016 sur deux ter­ri­toiures si­gni­fi­ca­tifs, la com­mune de Ve­nelles (15 000 ha­bi­tants), en­ga­gée dans la créa­tion de pistes cy­clables et la mo­bi­li­té élec­trique, et le quar­tier aixois de La Du­ranne (20 000 ha­bi­tants). Une de­mi-dou­zaine d’am­bas­sa­deurs ont été for­més pour l’oc­ca­sion par la mé­tro­pole et les maîtres-d’oeuvre du pro­jet, le grou­pe­ment Auxi­lia — Wi­moov, France In­ter­view, sous le contrôle scien­ti­fique du La­bo­ra­toire de psy­cho­lo­gie so­ciale d’Aix-Mar­seille Uni­ver­si­té. « La for­ma­tion por­tait sur deux points par­ti­cu­liers : d’une part la connais­sance de l’offre de mo­bi­li­té dans le vil­lage de Ve­nelles et dans le quar­tier de la Du­ranne à Aix, qu’il s’agisse des trans­ports en com­mun ou des trans­ports à la de­mande, de l’usage du vé­lo ou des iti­né­raires de marche à pied. L’autre vo­let por­tait sur la conduite de l’en­tre­tien avec les ha­bi­tants pour le re­cru­te­ment de vo­lon­taires » ex­plique Guy Bar­ret, conseiller mé­tro­po­li­tain et vice-pré­sident du ter­ri­toire du Pays d’Aix dé­lé­gué à l’or­ga­ni­sa­tion des trans­ports et à la co­or­di­na­tion de la mo­bi­li­té. Après un pre­mier bi­lan per­son­nel dres­sé avec un am­bas­sa­deur, les vo­lon­taires se sont en­ga­gés à tes­ter un mode de dé­pla­ce­ment autre que la voi­ture. Trois ques­tion­naires ont per­mis de me­su­rer les chan­ge­ments sur 12 mois. Leur choix de se dé­pla­cer au­tre­ment qu’en voi­ture concer­nait prin­ci­pa­le­ment les pe­tits tra­jets, vers les com­merces de proxi­mi­té ou l’école des en­fants, par exemple. Une évo­lu­tion en­cou­ra­geante lorsque l’on sait que 50 % des tra­jets de moins de 2 km sont d’ha­bi­tude ef­fec­tués en voi­ture.

Un coût pour la col­lec­ti­vi­té mais des bé­né­fices cer­tains

200 000 € c’est le coût de l’opé­ra­tion pour la col­lec­ti­vi­té. Ce mon­tant com­prend le prix de la pres­ta­tion de ser­vice du grou­pe­ment, mais aus­si les dé­penses de com­mu­ni­ca­tion et de conduite du pro­jet. L’ex­pé­ri­men­ta­tion a été sou­te­nue à hau­teur de 95 000 par le mi­nis­tère de l’Éco­lo­gie, du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable et de l’Éner­gie. « Il y a certes une dé­pense de la part de la col­lec­ti­vi­té mais nous bé­né­fi­cions d’un re­tour sur in­ves­tis­se­ment » constate l’élu. Les gains éco­no­miques sur cinq ans pour les vo­lon­taires et pour la col­lec­ti­vi­té sont es­ti­més à 111 000 €. Ce mon­tant tient compte des tra­jets en voi­ture non ef­fec­tués et des ki­lo­mètres ain­si évi­tés — 941 km exac­te­ment par vo­lon­taire et par an. Quant aux bé­né­fices in­di­rects, ils concernent prin­ci­pa­le­ment une amé­lio­ra­tion de la qua­li­té de l’air et une di­mi­nu­tion du temps d’em­bou­teillage.

Ce ré­sul­tat sa­lué par le tro­phée Éco Ac­tion 2016 est le signe qu’il est réel­le­ment pos­sible d’ai­der les ha­bi­tants du ter­ri­toire à ré­duire pol­lu­tion et em­bou­teillages et ce, à faible coût, dans la me­sure où le pro­gramme, ci­blé sur les com­por­te­ments, n’im­plique pas d’in­ves­tis­se­ments dans la réa­li­sa­tion d’in­fra­struc­tures nou­velles. Le pro­gramme « Am­bas­sa­deurs de la Mo­bi­li­té » a éga­le­ment été re­con­nu comme meilleure ini­tia­tive des Chal­lenges du trans­port pu­blic 2015 par le grou­pe­ment des au­to­ri­tés res­pon­sables de trans­port (GART) et l’union des trans­ports pu­blics (UTP). Sa­tis­fait du ré­sul­tat de l’opé­ra­tion qui s’est ache­vée fin 2016 sur une baisse de 6 % de l’usage de l’au­to­mo­bile pour les 294 vo­lon­taires im­pli­qués, le ter­ri­toire du Pays d’Aix, dé-

sor­mais fu­sion­né au sein de la mé­tro­pole Aix-Mar­seille-Pro­vence, pré­voit d’élar­gir pro­gres­si­ve­ment la dé­marche à d’autres sec­teurs, dès 2017. Con­crè­te­ment, il est en­vi­sa­gé de por­ter la po­pu­la­tion cible de 12 000 à 60 000 ha­bi­tants, avant de dé­ployer à terme le pro­gramme à l’en­semble de la po­pu­la­tion mé­tro­po­li­taine.

« La mé­tro­pole Aix-Mar­seille-Pro­vence a vo­té en dé­cembre der­nier un agen­da de la mo­bi­li­té qui pré­voit d’amé­lio­rer les dé­pla­ce­ments des ci­toyens au quo­ti­dien. Ce­la passe certes par des in­fra­struc­tures, mais il ne suf­fit pas de créer de l’offre pour pro­vo­quer le chan­ge­ment. Il faut ac­com­pa­gner le ci­toyen et l’au­to­mo­bi­liste qui dé­si­rent échap­per aux em­bou­teillages et à la pol­lu­tion. L’aide au chan­ge­ment de com­por­te­ment doit être me­née en même temps que la créa­tion d’in­fra­struc­tures » af­firme M. Guy Bar­ret.. Il rap­pelle éga­le­ment que des cen­taines de mil­lions d’eu­ros en créa­tion d’offres ont été dé­pen­sés pen­dant des an­nées et ont tout juste per­mis de main­te­nir la part de mar­ché du trans­port pu­blic face à la voi­ture. « Com­ment avec au­tant de res­sources pou­vons-nous ga­gner des parts de mar­ché sur l’au­to­mo­bile ? Voi­là la ques­tion. Les am­bas­sa­deurs y ré­pondent en par­tie » af­firme M. Bar­ret .

Un guide mé­tho­do­lo­gique dis­po­nible en ligne* a été conçu pour per­mettre à d’autres col­lec­ti­vi­tés de connaître les le­çons ti­rées de cette ex­pé­rience. « Nous y ex­po­sons les 7 étapes que nous avons iden­ti­fiées, avec bien sûr les fac­teurs de suc­cès de cha­cune des étapes et les points qui doivent évo­luer. Nous li­vrons notre re­cette mais nous en­cou­ra­geons cha­cun à l’adap­ter en fonc­tion des par­ti­cu­la­ri­tés de son ter­ri­toire » .

Un nou­veau mar­ché de pres­ta­tions doit dé­sor­mais être re­lan­cé pour le dé­ploie­ment de la dé­marche, sur la base du guide mé­tho­do­lo­gique mis au point en Pays d’Aix. Ins­crite à l’agen­da mé­tro­po­li­tain des trans­ports, elle est as­sor­tie d’une en­ve­loppe bud­gé­taire de 600 000 € de 2017 à 2021. •

« Sur les conseils de l’am­bas­sa­deur, j’ai tes­té le par­king re­lais, au ta­rif im­bat­table. Et j’ai ini­tié mon ma­ri au bus, qu’il a trou­vé “pas mal” ». Ca­the­rine T, Ve­nelles

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.