PA­TEK PHI­LIPPE: MA­GIE NOIRE__________

La Revue des Montres - - TECHNICS - PAR VINCENT DAVEAU

DE­PUIS 175 ANS, PA­TEK PHI­LIPPE

S’AT­TACHE À FAIRE VIVRE UNE HOR­LO­GE­RIE TRA­DI­TION­NELLE, DONT LES CODES EF­FI­CACES EX­PRIMENT LE LUXE AB­SO­LU ET UN CER­TAIN ART

DE VIVRE. POUR ÉCHAP­PER À LA ROU­TINE ET S’OF­FRIR UNE NOU­VELLE DI­MEN­SION, LA MA­NU­FAC­TURE PRO­POSE, CETTE AN­NÉE, UNE SÉ­RIE DE PIÈCES SIMPLES OU COM­PLI­QUÉES, TOUTES DO­TÉES D’UN CA­DRAN DE JAIS. DE QUOI

ÉVI­TER DE BROYER DU NOIR.

Tout le monde connaît Pa­tek Phi­lippe, la fa­meuse ma­nu­fac­ture ge­ne­voise, der­nière à être in­dé­pen­dante et tou­jours entre des mains fa­mi­liales. De cette mai­son, cha­cun pense sa­voir nombre de choses. Mais une fois énon­cées les quelques ré­fé­rences à la mode, la plu­part des ama­teurs sèchent pour nom­mer les mo­dèles moins connus que la Ca­la­tra­va, l’el­lipse d’or ou la Nau­ti­lus, qui pour­raient leur don­ner en­vie de pas­ser la porte de la bou­tique pa­ri­sienne, place Ven­dôme.

Plon­ger au coeur d’une riche col­lec­tion

Le ca­ta­logue des nou­veau­tés pro­po­sé cette an­née re­le­vait qua­si­ment du livre. D’ailleurs, le dos­sier de presse en avait presque la forme. De­vant au­tant de fas­ci­cules, de pho­tos et de fiches tech­niques, le choix de­ve­nait vite cor­né­lien. De quoi se de­man­der si l’on avait fi­na­le­ment tout vu lors de la pré­sen­ta­tion pro­gram­mée à Ba­sel­world. Certes, vu le nombre des afi­cio­na­dos conviés par la marque à ce ren­dez-vous unique pour la France, il était dif­fi­cile de se faire une place, les plus pe­tits des adeptes en­ten­dant bien mon­trer leur im­por­tance… Faute de trou­ver un fil di­rec­teur dans les nou­veau­tés, cer­taines ré­fé­rences sont néan­moins sor­ties du lot – celles dont la cou­leur de ca­dran s’avé­rait as­sez in­ha­bi­tuelle pour une mai­son plu­tôt adepte des ca­drans ar­gen­tés, émaillés ou bleus. Le noir n’est pas si cou­rant, hor­mis pour les pièces spor­tives qui res­tent néan­moins rares au ca­ta­logue. L’idée était alors de pré­sen­ter une sé­lec­tion de nou­veau­tés dont la ca­rac­té­ris­tique était la teinte unique de ca­dran : le noir.

Noir in­tense

Les mo­dèles chez Pa­tek Phi­lippe sont le plus sou­vent dé­fi­nis sous des ré­fé­rences et il faut avoir le sens des chiffres ou ai­mer la nu­mé­ro­lo­gie pour les mé­mo­ri­ser. Ain­si, le pre­mier nu­mé­ro à avoir re­te­nu l’at­ten­tion des ex­perts n’est autre que le 5370. Tout le monde le sait – ou fe­ra mine de le sa­voir –, ce nombre à quatre chiffres est l’in­di­ca­tif du chro­no­graphe à rat­tra­pante ani­mé par un ca­libre mé­ca­nique à re­mon­tage ma­nuel. Pro­po­sé en pla­tine dans un dia­mètre tout à fait contem­po­rain de 41 mm, son des­sin sé­dui­ra les adeptes de pro­duits « vin­tage ». Car ce­lui-là est un mo­dèle du genre avec ses poussoirs car­rés et sa cou­ronne for­te­ment cran­tée (re­mon­tage ma­nuel oblige) in­té­grant le pous­soir de la com­pli­ca­tion de

Mou­ve­ment mé­ca­nique à re­mon­tage ma­nuel ca­libre CH29-535PS de la ré­fé­rence 5170.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.