ZANNETTI: OSER L'UNIQUE AVEC ART______

La Revue des Montres - - TECHNICS -

la den­si­té émo­tion­nelle au fu­ture garde-temps. Et à chaque des­sin, son trait par­ti­cu­lier. Reste en­suite aux ar­ti­sans tra­vaillant avec le créa­teur, à réa­li­ser en pièce nu­mé­ro­tée l’oeuvre mise au point avec soin.

Don­ner forme à une idée

Ima­gi­née dans sa glo­ba­li­té, une montre Zannetti est la ré­sul­tante de la vi­sion d’un créa­teur et du ta­lent des ar­ti­sans qui la mo­dé­lisent. Ain­si, les boî­tiers, tous ori­gi­naux, sont tra­vaillés pour ac­cro­cher les ama­teurs ini­tiés au pre­mier re­gard. Réa­li­ser ces oeuvres de­mande de maî­tri­ser son art, avoir un es­prit taillé pour don­ner une puis­sance à des trai­te­ments dé­ca­lés. On note que l’ar­tiste a choi­si avec soin son bla­son qui ex­prime cer­tains traits de sa per­son­na­li­té. Sous son air sage et presque tra­di­tion­nel, la cou­ronne est un bon­net à gre­lot de « joker » et les grif­fons de l’hé­ral­dique sont ici rem­pla­cés par des ani­maux sem­blables aux pe­tites gre­nouilles que l’ar­tiste se plaît à pla­cer sur les montres de femmes qu’il crée avec un soin joaillier. Le de­si­gner ma­nie donc la dé­ri­sion avec un plai­sir tout la­tin, que l’on de­vine ins­pi­ré des pièces po­pu­laires où Sca­ra­mouche (com­me­dia d’ell arte) donne le ton d’une cri­tique par­fois vi­ru­lente de la so­cié­té de son temps. Tout comme ce libre pen­seur, Ric­car­do Zannetti offre aux ama­teurs sou­cieux d'être dif­fé­rents, les moyens de leurs am­bi­tions à tra­vers un pro­duit hor­lo­ger trai­té comme un bi­jou. Dans le prin­cipe, ces pièces se rap­prochent de celles que les hor­lo­gers du pas­sé réa­li­saient pour le compte de leurs riches com­man­di­taires. Le but fi­nal : ex­pri­mer à tra­vers l’ob­jet une part de sa per­son­na­li­té. En échap­pant au pro­duit de luxe fa­bri­qué en quan­ti­té, en osant dé­voi­ler ses vrais goûts – même ba­roques –, l’adepte se li­bère des conven­tions et donne sa propre vi­sion du monde et du temps qui le ré­git.

Oser la pure créa­tion

Chez Zannetti, la créa­tion est mise en avant et le tra­vail ma­nuel, un im­pé­ra­tif. Les boî­tiers en acier ou en or mas­sif sont gé­né­ra­le­ment gra­vés ou re­tra­vaillés à la main comme un bi­jou, afin d’of­frir à l’ama­teur un garde-temps taillé à sa me­sure. Et si toutes les opé­ra­tions sont réa­li­sées à la main, elles peuvent être adap­tées à la de­mande du client que la mai­son en­cou­rage à in­ter­ve­nir pour ob­te­nir un pro­duit vrai­ment per­son­na­li­sé. La gra­vure à la main, se­lon la tech­nique tra­di­tion­nelle, fait ap­pel à dif­fé­rents bu­rins afin de dé­ga­ger de la ma­tière le mo­tif à réa­li­ser. Il s’agit, en fonc­tion des cas, de des­sins de l’ar­tiste ou d’une com­po­si­tion ima­gi­née se­lon les sou­haits du com­man­di­taire. Le fond comme les flancs ou la lu­nette peuvent don­ner lieu à ex­pres­sion. De la même fa­çon, la mai­son Zannetti offre l’op­por­tu­ni­té à ses clients de com­man­der des fonds émaillés sur me­sure, ou des ca­drans ori­gi­naux conçus sur dif­fé­rentes bases tels les bois durs pré­cieux, la nacre, l’os, les mé­taux pré­cieux gra­vés à la main ou spé­cia­le­ment guillo­chés, l’émail vé­ri­table ou l’ivoire de mam­mouth fos­si­li­sé.

Montre de plon­gée Scu­ba : boî­tier en acier bros­sé, 51 mm dia­mètre, ép. 16 mm, lu­nette uni­di­rec­tion­nelle an­neau alu­mi­nium – Ca­dran en émail cham­ple­vé, ivoire de mam­mouth na­tu­rel émaillé, nacre émaillée, ébène – Ai­guilles sque­lette Zannetti...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.