GI­RARD-PER­RE­GAUX

La Revue des Montres - - RDM / SOMMAIRE - PAR CONS­TAN­TIN PÂR­VU­LES­CO

De­si­gn et clas­si­cisme

APRÈS LES COL­LEC­TIONS VIN­TAGE 1945 ET SPORT TRA­VEL­LERS,

LES GRANDE DATE ET PHASE DE LUNE AU­TO­MA­TIQUE S’IN­VITENT, TOUT HA­BILLÉES D’OR ROSE OU GRIS, DANS LA CLACISSIME SÉ­RIE 1966

DE GI­RARD-PER­RE­GAUX.

Le des­sin épu­ré de cette in­ter­pré­ta­tion de deux com­pli­ca­tions clas­siques donne à ce nou­veau mo­dèle une ap­pa­rence gé­né­rale plu­tôt cos­sue. Ce qui n’em­pêche pas de nom­breux et sub­tils raf­fi­ne­ments es­thé­tiques. Un ca­dran bom­bé, des ai­guilles « feuilles de sauge » fi­ne­ment cour­bées, une lu­nette dia­man­tée po­lie et in­cli­née, des cornes gal­bées… Au­tant de dé­tails qui lui confèrent un style aus­si pur que dé­lié. Cô­té ca­dran, quoique la phase de lune soit très tra­di­tion­nel­le­ment af­fi­chée dans le comp­teur de pe­tite se­conde à 6 h, elle s’in­tègre avec na­tu­rel dans les lignes gé­né­rales tout à fait contem­po­raines du boî­tier. Cette col­lec­tion Gi­rard-per­re­gaux 1966, vou­lue comme un har­mo­nieux équi­libre entre ex­per­tise tech­nique et élé­gance clas­sique, reste l’une des va­leurs de ré­fé­rence de la ma­nu­fac­ture. Elle s’ins­crit par­fai­te­ment dans une tra­di­tion his­to­rique, sou­li­gnant un réel sa­voir-faire hor­lo­ger cou­ron­né dans les an­nées 1960 par le Prix du cen­te­naire de l’ob­ser­va­toire de Neu­châ­tel. Pion­nière dans les in­no­va­tions tech­niques no­tam­ment en termes de pré­ci­sion chro­no­mé­trique, Gi­rard-per­re­gaux fut, en ef­fet, la pre­mière ma­nu­fac­ture hor­lo­gère à dis­po­ser de sa propre équipe de re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment. C’est elle, par exemple, qui mit au point, en 1966, un échap­pe­ment à haute fré­quence as­su­rant à ses mou­ve­ments de chro­no­mètre, d’ex­cep­tion­nelles per­for­mances de ré­gu­la­ri­té et de pré­ci­sion.

Lec­ture claire et sans dé­mar­ca­tion

Quant à ce nou­veau mo­dèle do­té des fonc­tions phases de lune et grande date – une pre­mière dans cette col­lec­tion –, il se ca­rac­té­rise par le raf­fi­ne­ment tech­nique du mé­ca­nisme d’af­fi­chage de ces der­nières. Le sys­tème bre­ve­té, consti­tué par l’as­sem­blage de deux disques su­per­po­sés in­cor­po­rés au mou­ve­ment au­to­ma­tique, per­met, grâce à l’épais­seur d’à peine un dixième de mil­li­mètre de son disque su­pé­rieur dé­sor­mais qua­si in­vi­sible, une lec­ture claire et sans dé­mar­ca­tion entre les chiffres. En outre, le saut de la date s’ef­fec­tue en moins d’un cen­tième de se­conde. Dé­cli­née en or gris ou rose sur un bra­ce­let al­li­ga­tor in­tem­po­rel, cette montre, ins­pi­rée par le pa­tri­moine d’une mai­son de plus de deux siècles d’his­toire, réus­sit une élé­gante syn­thèse de vieille no­blesse hor­lo­gère et de de­si­gn contem­po­rain.

GP 1966 GRANDE DATE & PHASE DE LUNE : BOÎTE OR DE 41 MM DE DIA­MÈTRE POUR 11,22 MM D’ÉPAIS­SEUR – MOU­VE­MENT MÉ­CA­NIQUE À RE­MON­TAGE AU­TO­MA­TIQUE DE LA MA­NU­FAC­TURE GI­RARD-PER­RE­GAUX CAL. GP 03300-0110, 32 RU­BIS, 28 800 ALT/H – MASSE OS­CIL­LANTE DÉ­CO­RÉE « CÔTES...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.