LAN­GUE­DOC

En­fin re­con­nu ap­pel­la­tion d’ori­gine contrô­lée, le Pic SaintLoup est l’un des ter­roirs les plus ré­pu­tés du Lan­gue­doc, une ré­gion qui connaît elle-même un vrai re­tour en grâce.

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Pier­rick Jé­gu par

En go­guette au­tour du Pic Saint-Loup

On le voit de loin… Fort de ses 658 mètres d’al­ti­tude, le Pic Saint-Loup, qui donne son nom à l’ap­pel­la­tion, se dresse comme un croc acé­ré au-des­sus de la plaine et du causse, do­mi­nants les vil­lages vi­ti­coles, les doux re­liefs ha­billés par la gar­rigue et les co­teaux plan­tés de vignes.

Chaus­sez vos sou­liers de marche et par­tez à l’as­saut du som­met. De là-haut, le pa­no­ra­ma est bluf­fant, sur­tout quand l’ho­ri­zon dé­cide de ne pas s’en­com­brer de nuages. Le point de vue se ré­vèle idéal pour em­bras­ser une par­tie du vi­gnoble de l’AOC, dont les par­celles courent des pentes raides vers des ar­ron­dis plus sages. À une ving­taine de ki­lo­mètres au nord de Mont­pel­lier, l’ap­pel­la­tion re­pré­sente l’un des fers de lance du dy­na­misme vi­ti­cole lan­gue­do­cien : Saint-Ma­thieu-de-Tré­viers, Val­flau­nès, Cla­ret, Lau­ret ou Cor­conne, pour ne ci­ter que quelques-unes de ses dix-sept com­munes, abritent des do­maines par­mi les plus convain­cants de la ré­gion. Cer­tains sont me­nés par des en­fants du pays en­ga­gés dans le sillage des gé­né­ra­tions pré­cé­dentes, d’autres ont été ima­gi­nés par des néo-vi­gne­rons ve­nus d’ailleurs.

Une fois re­des­cen­du de la montagne, il est temps d’al­ler ex­plo­rer le vi­gnoble dans ses plis et ses re­plis, ses pleins et ses dé­liés, et d’al­ler trem­per ses lèvres dans ses vins les plus convain­cants ; si le cahier des charges de l’AOC ne concerne que les rouges et ro­sés, ne vous in­ter­di­sez sur­tout pas de goû­ter aux blancs ! Plu­sieurs so­lu­tions : se ba­la­der au ha­sard d’iti­né­raires bis, ren­con­trer des ca­vistes, s’at­ta­bler dans les meilleurs res­tau­rants et bis­trots à vins du coin, ou frap­per à la porte des ca­veaux.

Cer­taines des pro­prié­tés font da­van­tage que de dé­bou­cher quelques bou­teilles pour le plai­sir des vi­si­teurs. C’est le cas par exemple du Mas de l’Oncle, qui a fait de l’oe­no­tou­risme une ac­ti­vi­té à part en­tière avec visite des chais, hé­ber­ge­ment en gîte, dî­ners en ac­cords mets-vins, etc.

Bertrand Bosc, lui, n’est pas vi­gne­ron mais connaît le ter­rain comme sa poche. Dans son vé­hi­cule, le bon­homme em­barque vo­lon­tiers les cu­rieux pour des échap­pées belles et épi­cu­riennes, ponc­tuées de haltes dans les vignes, de re­pas en table d’hôtes et de ren­contres-dé­gus­ta­tions dans les do­maines…

Deux évé­ne­ments doivent im­pé­ra­ti­ve­ment fi­gu­rer sur vos agen­das. Chaque an­née dé­but juin (les 9 et 10 en 2018), Les Vignes Buis­son­nières ras­semble des mil­liers de per­sonnes pour une dé­am­bu­la­tion oe­no-gas­tro­no­mique qui sillonne au coeur du ter­roir, avec les vins du cru et les ins­pi­ra­tions cu­li­naires d’un grand chef. Et, quelques mois plus tard, vers la mi-oc­tobre, la Fes­ta de la Ven­de­mia in­ves­tit les rues de Val­flau­nès : une fête po­pu­laire et ras­sem­bleuse avec ce qu’il faut à boire et à man­ger, où l’on ver­ra de nom­breuses ex­po­si­tions liées au pa­tri­moine lo­cal, et pas seule­ment vi­ti­cole. Bien­ve­nue dans le Pic Saint-Loup !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.