MUS­CA­DET

Long­temps re­gar­dés de haut, les vins de la ré­gion nan­taise re­gagnent pro­gres­si­ve­ment le coeur des pas­sion­nés. Le pe­tit blanc de soif de­vien­dra-t-il un grand cru des­ti­né à la garde ?

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Flo­rence Bal par

La ré­demp­tion des vins de Nantes

Après des an­nées de crise, le mus­ca­det connaît un re­tour en grâce mé­ri­té, pour le plus grand plai­sir de ses pro­duc­teurs. À l’ex­tré­mi­té oc­ci­den­tale du Val de Loire, l’al­chi­mie est par­faite entre des ter­roirs va­riés, le cli­mat océa­nique, et un cé­page par­ti­cu­lier, le me­lon de Bour­gogne. Comme s’y ajoute le ta­lent d’hommes et de femmes dy­na­miques, «le vent­tourne.On­ne­se­pin­ce­plus­le­ne­zen­ve­nant chez­nous» , confie un vi­gne­ron em­blé­ma­tique de la Loire-At­lan­tique. Car, long­temps can­ton­nés à une pro­duc­tion de masse, ces pe­tits vins au­tre­fois di­lués et acides re­lèvent au­jourd’hui fiè­re­ment la tête, et gagnent en qua­li­té.

Comme un sym­bole, la ca­pi­tale ré­gio­nale, qui a long­temps tour­né le dos à son vi­gnoble, le met dé­sor­mais lar­ge­ment à l’hon­neur : on parle main­te­nant de vi­gnoble de Nantes ! Une vé­ri­table ré­vo­lu­tion… De même, les res­tau­ra­teurs ne craignent plus d’ins­crire les crus lo­caux sur leur carte des vins : ces dé­li­cieux vins blancs secs, vifs, frui­tés, to­niques, sont, de fait, des com­pa­gnons ad­mi­rables pour tous les pro­duits de la mer.

Cette ré­demp­tion re­pré­sente aus­si la pro­messe d’une nou­velle al­liance avec les ama­teurs. Sous l’im­pul­sion de vi­gne­rons am­bi­tieux, les ter­roirs sont hié­rar­chi­sés, avec des ca­hiers des charges plus res­tric­tifs. Trois men­tions com­mu­nales ont dé­jà été re­con­nues, sept de­vraient bien­tôt les re­joindre. Ces crus du Mus­ca­det se veulent de grands vins de garde, éle­vés lon­gue­ment sur lies. Sur­pre­nants, onc­tueux, com­plexes, ils se des­tinent à la table. Mais l’Ins­ti­tut na­tio­nal de l’ori­gine et de la qua­li­té (Inao) reste pru­dent, n’au­to­ri­sant que des men­tions com­mu­nales sur les éti­quettes, qui viennent com­plé­ter des ap­pel­la­tions comme Mus­ca­det Sèvre-et-Maine ou Mus­ca­det Co­teaux-de-laLoire. Pour l’au­to­no­mie com­plète, on at­ten­dra sans doute en­core quelques an­nées...

Il n’existe pas d’école de dégustation vé­ri­ta­ble­ment struc­tu­rée pour dé­cou­vrir ces cu­vées. Le contact di­rect avec les vi­gne­rons est donc la meilleure des ini­tia­tions. Les hommes de l’art sau­ront vous ex­pli­quer com­ment et pour­quoi chaque type de sol (gra­nite, gab­bro, mi­ca­schiste, gneiss, or­tho­gneiss, am­phi­bo­lite, au­tant de dé­cli­nai­sons du mas­sif ar­mo­ri­cain) donne aux vins des qua­li­tés et ex­pres­sions dif­fé­rentes. Vous pour­rez en­suite mu­sar­der dans les su­perbes vil­lages de la ré­gion, comme Clis­son, la Ve­nise de la ré­gion nan­taise, ou Champ­to­ceaux. Sur les bords de la Loire, entre deux co­teaux, le pay­sage évoque alors un peu le pa­ra­dis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.