CHAM­PAGNE

Pour com­prendre toute la beau­té des cham­pagnes ra­cés et struc­tu­rés de la Montagne de Reims, il faut re­gar­der au plus près cha­cune des zones qui la com­posent.

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - par Alexis Gou­jard

Ar­pen­tez la Montagne de Reims

Au sud de la ca­pi­tale ré­gio­nale, la Montagne de Reims est l’un des sec­teurs les plus pri­sés des mai­sons de cham­pagne et des vi­gne­rons. Re­grou­pant près d’un quart des vignes plan­tées dans la ré­gion, ce vi­gnoble, ré­par­ti sur 97 com­munes et bor­dé de fo­rêts, se dé­ploie sur des co­teaux plus ou moins abrupts, sou­mis à dif­fé­rentes ex­po­si­tions. Les vignes de char­don­nay, de meu­nier ou de pi­not noir, trouvent leur bon­heur sur des sols de craie, d’ar­gile ou de sables. Mais le sec­teur est si vaste qu’il vaut mieux, pour l’ana­ly­ser, le dé­cou­per en trois grandes zones : la Grande Montagne, la Pe­tite Montagne et le Mas­sif de Saint-Thier­ry.

Di­ri­geons-nous tout d’abord vers la Grande Montagne. Ce vi­gnoble est dé­li­mi­té par trois ri­vières : la Vesle au nord et à l’est, l’Ardre à l’ouest et la Marne au sud. On trouve ici dix des dix­sept vil­lages cham­pe­nois clas­sés en Grand cru. C’est dans cette zone que naissent les plus beaux pi­nots noirs de Cham­pagne. À quelques ki­lo­mètres d’écart, les rai­sins offrent des ex­pres­sions bien dis­tinctes : les vil­lages qui re­gardent le sud, comme Bou­zy et Am­bon­nay, signent des pi­nots noirs plu­tôt puis­sants et ra­cés, tan­dis que les vi­gnobles ex­po­sés à l’est, à l’image de Tré­pail et de Villers-Mar­me­ry, livrent des char­don­nays per­cu­tants et lé­gè­re­ment sau­vages. Dès que les vignes re­gardent le nord, comme les Grands crus de Ver­zy, Ver­ze­nay et Mailly, les pi­nots noirs s’af­firment avec fer­me­té et offrent un ca­rac­tère froid plus mar­qué. Vers Ludes, Chi­gny-les-Roses ou Rilly-la-Montagne, les vins ex­priment un fort tem­pé­ra­ment grâce à des pro­duc­teurs conscien­cieux, de plus en plus nom­breux dans ce sec­teur.

Puis, di­rec­tion l’ouest : la Pe­tite Montagne s’élève entre les vi­gnobles de la val­lée de la Marne et l’Ardre. Ici, le meu­nier re­pré­sente en­vi­ron la moi­tié des plan­ta­tions et dé­voile une struc­ture plus so­lide, à Vri­gny ou à Gueux, par exemple, que chez son voisin de la val­lée de la Marne, où il ap­pa­raît char­nu et frui­té. Le pi­not noir et le char­don­nay sont bien re­pré­sen­tés du cô­té d’Écueil.

De l’autre côte de l’Ardre, vers le nord, voi­ci un sec­teur de­meu­ré long­temps dis­cret, mais qui hé­berge, sur des sols de sable et d’ar­gile, de ta­len­tueux in­ter­prètes des trois cé­pages : le Mas­sif de Saint-Thier­ry. S’y nichent quelques vi­gne­rons in­dé­pen­dants, à connaître ab­so­lu­ment.

Les rai­sins de la Montagne de Reims com­posent gé­né­reu­se­ment les as­sem­blages des cu­vées des grandes mai­sons. Chaque ter­roir ap­porte sa touche, qui contri­bue au style des cu­vées. Grâce à la mon­tée en puis­sance des vi­gne­rons qui cultivent leurs vigne dans un pe­tit pé­ri­mètre et isolent leurs cham­pagnes par vil­lage, voire par lieu-dit et par­celle, il est pos­sible de goû­ter à la va­rié­té im­mense de sa­veurs et d’équi­libres qu’offrent ces ter­roirs lé­gen­daires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.