BEAU­JO­LAIS

Pour faire dé­cou­vrir les crus du Beau­jo­lais, vi­gne­rons et res­tau­ra­teurs ont ima­gi­né des par­cours pé­destres et des ate­liers de dégustation où le ter­roir est en­fin roi.

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Jé­rôme Bau­douin par

En ba­lade par monts et par crus

En cette fin de prin­temps, le so­leil baigne les co­teaux au­tour de Vauxen-Beau­jo­lais. Un pe­tit groupe de ran­don­neurs ar­pente les rangs de vignes, à l’écoute de leur guide. Sac iso­therme sur le dos, ils écoutent avec at­ten­tion le vi­gne­ron Jean-Luc Lon­gère. Ce­lui-ci leur ex­plique son mé­tier, la vigne, les sols, les co­teaux qui les en­tourent, les ap­pel­la­tions. Une table est dres­sée au mi­lieu des vignes pour un pique-nique gas­tro­no­mique, agré­men­té d’une bou­teille de beau­jo­lais. Une ba­lade créé par Del­phine et Romain Barthe de l’au­berge de Clo­che­merle, cette table étoi­lée qui met en avant les pro­duits de la ré­gion.

Le couple et le vi­gne­ron sou­haitent im­mer­ger les vi­si­teurs dans le monde du vin. C’est Del­phine Barthe, som­me­lière de pro­fes­sion, qui a choi­si le vin en ac­cord avec les plats éla­bo­rés par son ma­ri Romain. Après le dé­jeu­ner, JeanLuc Lon­gère ra­mè­ne­ra les clients dans son chai afin de pour­suivre cette dé­cou­verte et d’ex­pli­quer l’éla­bo­ra­tion du vin, le mé­tier dans le chai, avant de conclure par une dégustation.

Plus au nord, voi­ci le châ­teau de Bel­le­vue, à Villié-Mor­gon, gé­ré par le maître de chai Tris­tan Lar­sen. En plus des cinq chambres d’hôtes dé­jà pro­po­sées dans le châ­teau, il or­ga­nise lui aus­si des ba­lades vi­gne­ronnes. Les vi­si­teurs sont in­vi­tés à dé­cou­vrir les co­teaux de Mor­gon, la va­rié­té des sols et leur im­pact sur les vins, dé­gustent au mi­lieu des vignes et partent en­suite à la dé­cou­verte d’agri­cul­teurs dans les monts alen­tours.

Ces vi­sites per­mettent de com­prendre les grands ter­roirs du Beau­jo­lais et leur in­fluence dans les vins. Dans la par­tie mé­ri­dio­nale, jus­qu’à Mor­gon, la vigne est ins­tal­lée sur des sols d’ori­gine car­bo­ni­fère et des schistes ; dans la par­tie sep­ten­trio­nale, on re­trouve plu­tôt du gra­nite.

Un dé­cou­page qu’ex­plique par­fai­te­ment, à Fleu­rie, Alexandra de Va­zeilles, dans son châ­teau des Ba­che­lards. La com­tesse prend un ma­lin plai­sir à ex­pli­quer les ter­roirs de sa pro­prié­té, l’in­fluence spé­ci­fique du gra­nite rose qui consti­tue le socle de Fleu­rie. Cette “hap­py­cul­trice”, comme elle se dé­fi­nit, aime à faire par­ta­ger sa pas­sion pour la bio­dy­na­mie, qu’elle pra­tique dans son vi­gnoble. Elle a donc dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser des vi­sites, au cours des­quelles elle ex­plique les plantes uti­li­sées dans les ti­sanes bio­dy­na­miques qui ser­vi­ront à trai­ter les vignes, et pré­sente son pro­jet d’agro­fo­res­te­rie. La visite se ter­mine par une dégustation com­pa­ra­tive. De quoi dé­cou­vrir le Beau­jo­lais les deux pieds dans la vigne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.