Poé­sie et mé­ta­phy­sique du vin par Nöel Ba­len

La Revue du Vin de France - - LES DOSSIERS DE LA RVF -

Ro­man­cier et co-au­teur de la sé­rie à suc­cès de ro­mans po­li­ciers Le Sang de la vigne, Noël Ba­len est sans doute l’écri­vain qui a ven­du le plus de livres sur le vin en France. C’est lors d’un re­pé­rage pour l’un des épi­sodes de la sé­rie qu’il a dé­cou­vert les ou­vrages de Pierre Pou­pon (19172009). « J’ai lu ses textes sur le vin. Et là, je me suis aper­çu que je n’étais pas sim­ple­ment de­vant un au­teur du vin, mais face à un vé­ri­table écri­vain, avec une mu­si­ca­li­té. S’il était né à Saint-Ger­main-des-Prés, il au­rait pu si­gner chez Gal­li­mard ou au Mer­cure de France » , constate Noël Ba­len, qui place au som­met de sa pile d’ou­vrages sur le vin Pen­sées d’un dé­gus­ta­teur, pu­blié en 1957, puis aug­men­té et ré­édi­té en 1975 sous le titre dé­fi­ni­tif Nou­velles pen­sées d’un dé­gus­ta­teur.

Aux yeux du ro­man­cier, Pierre Pou­pon est au­tant un homme de lettres qu’un homme du vin, à la fois en­cy­clo­pé­diste et poète. Un

es­prit éclai­ré qui consi­dé­rait que « boire du cham­ber­tin à grandes lam­pées est une er­reur plus grave que de lire du Ra­cine à la sau­vette » . Ce livre consti­tue pour Noël Ba­len la pierre an­gu­laire d’une oeuvre tout en­tière dé­diée à l’art de vivre en ci­vi­li­sa­tion ba­chique : « D’ailleurs, dans Cau­che­mar dans les Côtes de Nuits, je fais lire du Pierre Pou­pon à mon hé­ros, Ben­ja­min Coo­ker » . Pour le ro­man­cier, « les mots de Pierre Pou­pon claquent sous la langue et doivent se dé­gus­ter à pe­tites gor­gées pour en ex­ha­ler toute la force, la fi­nesse et l’au­then­ti­ci­té »

Un rap­port mé­ta­phy­sique à la bonne chère et au vin

Dans une autre veine lit­té­raire, mais tout aus­si proche d’une cer­taine phi­lo­so­phie de la vie et de la terre,

Noël Ba­len convoque Jim Har­ri­son. « Il fait par­tie de ces mar­gi­naux de l’Amé­rique. J’aime beau­coup son rap­port mé­ta­phy­sique à la bonne chère et au vin » , com­mente-t-il. C’est d’ailleurs pour ce­la qu’il a choi­si Aven­tures d’un gour­mand va­ga­bond, pa­ru en 2002. « Jim Har­ri­son y parle de son rap­port aux plai­sirs de la table. Ce sont des sou­ve­nirs per­son­nels, pas un ro­man. » Un choix qui tranche avec les textes de Pierre Pou­pon. Noël Ba­len évoque en­suite Mau­rice Cons­tan­tin-Weyer, au­teur de L’âme du vin. Un ro­man­cier presque ou­blié, prix Gon­court 1928, dont l’oeuvre est pour­tant plé­tho­rique. « J’aime beau­coup le cô­té en­ga­gé, pas­sion­né et fi­na­le­ment très fran­çais de cet au­teur. Il fait par­tie de ceux qui, dans les an­nées 30, glo­ri­fiaient une cer­taine iden­ti­té fran­çaise » , ré­sume Noël Ba­len, qui trouve chez Cons­tan­tin-Weyer « une ap­proche très ter­roir » du vin. « C’est un texte da­té pour un ama­teur d’au­jourd’hui, mais qui parle du vin avec ro­man­tisme et mé­lan­co­lie. » En­fin, par­mi les éru­dits qui ont éclai­ré son che­mi­ne­ment, Noël Ba­len a re­te­nu Ma­lek Che­bel et son An­tho­lo­gie du vin et de l’ivresse en Is­lam. « J’ai eu la chance de le connaître. Il vi­vait l’Is­lam comme une culture non comme une re­li­gion, de ma­nière dé­ta­chée, avec un dis­cours in­tel­li­gent, au-de­là des pro­blé­ma­tiques d’in­té­gra­tion ou de ci­vi

li­sa­tion » , ana­lyse le ro­man­cier. Cet an­thro­po­logue et psy­cha­na­lyste al­gé­rien re­place le vin au sein du monde mu­sul­man, avec une mise en pers­pec­tive des textes des grands let­trés. « C’est un hymne rai­son­né à la sen­sua­li­té et au dé­pas­se­ment des in­ter­dits. Édi­fiant et lu­mi­neux. »

Pierre Pou­pon, vé­né­ré par Noël Ba­len, a été ré­gis­seur d’un do­maine à Meur­sault.

Noël Ba­len. Spé­cia­liste de jazz et bon vi­vant, le ro­man­cier s’est dis­tin­gué en co-si­gnant la sé­rie po­li­cière, Le Sang de la vigne.

Ma­lek Che­bel

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.