Clos de Ga­mot : quand faut-il boire la cu­vée cen­te­naire ?

La Revue du Vin de France - - ACTUALITES -

Chère RVF, j’ai ache­té cet été le ca­hors du Clos de Ga­mot suite à votre ar­ticle pa­ru en avril 2018 (La RVF n° 620). Vous no­tiez la cu­vée clas­sique 17,5/20 et la Cu­vée des Vignes Cen­te­naires 18/20 pour le millésime 2015. Or, en juillet der­nier (La RVF n° 623), dans l’ar­ticle consa­cré à Ca­hors, ces mêmes vins ont été no­tés res­pec­ti­ve­ment 15,5/20 et 13,5/20. Je com­prends que la no­ta­tion puisse chan­ger se­lon le type de dé­gus­ta­tion ; néan­moins, com­ment ex­pli­quez-vous une telle va­ria­tion et quel est votre ju­ge­ment sur ces vins ? Gilles Nouet Lyon - [email protected]

La RVF : Cher ami lec­teur, je com­prends votre éton­ne­ment, mais vous avez dû re­mar­quer que les deux cu­vées 2015 étaient clas­sées dans la ca­té­go­rie “Les mil­lé­simes à at­tendre” dans la ver­ti­cale pu­bliée l’été der­nier. Les vins du Clos de Ga­mot de­mandent du temps avant d’ex­pri­mer leurs qua­li­tés et ne sont pas faits pour être bus dans leur jeu­nesse, on peut fa­ci­le­ment pas­ser à cô­té de leur per­son­na­li­té. Je suis cette pro­prié­té de­puis près de qua­rante ans et je pense pou­voir an­ti­ci­per leur évo­lu­tion, la note at­tri­buée re­pré­sente donc leur va­leur fu­ture. Je vous conseille d’en­ca­ver cet ex­cellent millésime et de n’ou­vrir la cu­vée clas­sique qu’au bout de cinq ans et la Cu­vée des Vignes Cen­te­naires qu’au bout de dix ans (mi­ni­mum). C’est le prix à payer pour “en­trer” dans ces vins : la ré­com­pense est alors à la me­sure de l’at­tente. Pierre Ca­sa­mayor

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.