Un pro­jet coup de pouce pour les com­mer­çants

La Ruche - - LA UNE - GÉ­RAL­DINE GAR­CIA

La nou­velle date du der­nier con­seil mu­ni­ci­pal, le 2 mars. Une bou­tique éphé­mère pour­rait voir le jour, sur la place de l’église.

Au­tre­fois ré­si­dence des re­li­gieuses Saint­Charles, la « Mai­son des soeurs » , au n° 8 de la place de la Ré­pu­blique, a été of­ferte à la mair ie en 1996 puis louée comme ha­bi­ta­tion à des fa­milles. Dé­sor­mais in­oc­cu­pé de­puis près de trois ans car trop vé­tuste, ce bâ­ti­ment sur trois étages se voit au­jourd’hui pro­mis à un nou­vel ave­nir… Une bou­tique éphé­mère de 67 m² en rez­de­chaus­sée et un lo­ge­ment des­ti­né à la lo­ca­tion, avec trois chambres, au pre­mier et se­cond étage.

Re­vi­ta­li­sa­tion du centre bourg

Une bou­tique éphé­mère, c’est quoi ? C’est un point de vente qui ouvre de ma­nière tem­po­raire, le temps de per­mettre à des com­mer­çants de tes­ter leur af­faire, avant de s’ins­tal­ler…

« L’in­té­rêt c’est de pou­voir en­vi­sa­ger l’ac­cueil de fa­milles avec en­fants dans le lo­ge­ment, pour faire vivre l’école du village et de per­mettre en pa­ral­lèle à des com­merces de se lan­cer grâce à la bou­tique éphé­mère », pré­cise Jé­ré­my Pier­ret, ad­joint à la vie as­so­cia­tive. Et à Ro­ger Jar­

lier, conseiller mu­ni­ci­pal d’ajou­ter : « C’est im­por­tant de conser ver des com­merces dans les pe­tites com­munes ru­rales. Et cette bou­tique éphé­mère, est un concept nou­veau, qui pour­rait avoir pour vo­ca­tion de re­dy­na­mi­ser le centre­ville. »

Mais pour me­ner à bien

ce double pro­jet, les tra­vaux en­vi­sa­gés sont co­los­saux. « Il va fal­loir ra­ser l’avant de la mai­son pour y créer une en­trée ac­ces­sible aux per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite, et à l’ar­rière, il fau­dra créer une porte ain­si qu’un es­ca­lier ex­té­rieur pour pou­voir ac­cé­

der di­rec­te­ment au lo­ge­ment à l’étage sans pas­ser par la bou­tique », énu­mère Ro­ger Jar­lier.

Des tra­vaux qui ont un coût : 281.958 € pour la to­ta­li­té de l’opé­ra­tion. Soit 130.785 € pour la créa­tion de bou­tique éphé­mère et 151.172 € pour le lo­ge­ment. « Les dos­siers de de­mande de sub­ven­tions sont faits et en­voyés. Nous at­ten­dons les ré­ponses qui ne de­vraient plus tar­der », sou­ligne Jé­ré­my Pier­ret. Avec ces aides de l’État, à hau­teur de 127.900 €, ne res­te­rait à la com­mune que 154.087 € à ver­ser, « dont 112.783 € en fonds propres » , pré­cise Ro­ger Jar­lier.

Dans l’idéal, les tra­vaux de­vraient dé­mar­rer en oc­tobre­no­vembre 2018 pour une ou­ver­ture de la bou­tique éphé­mère avant l’été 2019. « Les tra­vaux de­vraient du­rer en­vi­ron six mois, en es­pé­rant avoir d’ici là des can­di­da­tures de com­mer­çants dé­si­reux de s’ins­tal­ler à Ver­gon­gheon pour quelque temps, le temps que leur af­faire se lance », ter­mine l’ad­joint à la vie as­so­cia­tive.

281.958 € de tra­vaux

Un par­king, si­tué juste en face de la « Mai­son des soeurs » (au pre­mier plan) fa­ci­li­te­ra la vie de la fu­ture clien­tèle.

À l’avant, un ac­cès pour les per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite se­ra mis en place pour ac­cé­der à la bou­tique éphé­mère. La baie vi­trée à droite, se­ra la fu­ture vi­trine.

À l’ar­rière de la mai­son, dans le jar­din, se­ra construit un es­ca­lier ex­té­rieur pour ac­cé­der au pre­mier étage sans pas­ser par la bou­tique du rez-de-chaus­sée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.