Vos voi­sins sont les rois de la fête

La Ruche - - BRIOUDE -

Un peu par­tout dans Brioude, ce ven­dre­di 25 mai au soir, les voi­sins vont trin­quer à leur san­té. Une fête sou­vent très at­ten­due.

Ils s’oc­cupent de tout ! Cha­cun dans leur quar­tier, – elle, ave­nue Leon­Blum, lui, place d’Al­ger – An­nie et Jean­Louis sont les rois de l’or­ga­ni­sa­tion. Et chaque an­née, la Fête des voi­sins est l’oc­ca­sion de mettre leur ta­lent au ser­vice de la convi­via­li­té. « Moi, je suis quel­qu’un qui adore or­ga­ni­ser des fêtes, s’amuse Jean­Louis Del­four. Et aus­si faire la fête évi­dem­ment ! » Tous les ans, c’est dans son ga­rage, que les voi­sins de la place d’Al­ger se re­trouvent. Un ga­rage tou­jours dé­co­ré pour l’oc­ca­sion : bal­lons au pla­fond et pho­tos des édi­tions pré­cé­dentes sur les murs. Jean­Louis ne laisse rien au ha­sard.

« Et c’est moi qui offre l’apé­ro, ça va de soi ! »

Il y a une se­maine, il a or­ga­ni­sé une réunion avec ses voi­sins : « Chaque an­née, je com­mande des pla­teaux tout prêts dans u n c o m m e rc e. To u t l e monde est d’ac­cord comme ça ! Et j’offre l’apé­ro, ça va de soi ! » Et la mé­thode de cet in­fa­ti­gable re­trai­té fonc­tionne de­puis 2013. Ce ven­dre­di soir, ils se­ront en­vi­ron 25 à trin­quer place d’Al­ger.

Ave­nue Léon­Blum, au coeur de l’im­meuble Le Fon­te­vrault, la Fête des Une ving­taine de quar­tiers se­ront ani­més ven­dre­di soir, sans comp­ter les fêtes de der­nière mi­nute !

voi­sins est bien ro­dée aus­si. An­nie Tho­mas est aux ma­nettes de­puis 15 ans. « Je mets une af­fiche dans le hall de l’im­meuble et cha­cun peut s’ins­crire. En­suite, on fait peu de chose nous­mêmes. On achète tout et on di­vise la note. On est par­ti pour faire une belle fête ! » Pas ques­tion de s’en­qui­qui­ner avec de la lo­gis­tique, ce qui compte ici, c’est d’être en­semble. « Cette an­née, il y a

pas mal de nou­veaux dans l’im­meuble, ce se­ra donc l’oc­ca­sion de tous se ren­con­trer. Les jeunes et les moins jeunes. Car on peut tous avoir be­soin de ses voi­sins. Les an­ciens, s’ils ont la té­lé qui tombe en panne, par exemple, savent qu’ils peuvent comp­ter sur les plus jeunes. Et ça marche dans les deux sens. Ce­la ap­porte une cer­taine tran­quilli­té d’es­

prit de sa­voir qu’on peut comp­ter les uns sur les autres, qu’on veille les uns sur les autres. » Au Fon­te­vrault, toutes les oc­ca­sions sont donc bonnes pour faire connais­sance et la Fête des voi­sins n’en est qu’une sup­plé­men­taire : « Au mois de jan­vier, on mange la ga­lette des rois tous en­semble, c’est la tra­di­tion. Et puis trois ou quatre fois par se­maine, cer tains se re­trouvent

pour jouer à la be­lote. » Mais pour la Fête des voi­sins, chaque an­née, An­nie ap­porte sa touche per­son­nelle : un pe­tit ca­deau à chaque par­ti­ci­pant. « Une ba­biole à moins de 1 € qui nous fait bien rire ! » Mais at­ten­tion, pas ques­tion d’en dé­voi­ler plus au risque de gâ­cher la sur­prise, tou­jours très at­ten­due !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.