Quinze mois de pri­son ferme

La Ruche - - Faits Divers - PHI­LIPPE SUC

Un ha­bi­tant de Cohade, dé­jà condam­né pour vio­lences et stu­pé­fiants, écope de 15 mois d’em­pri­son­ne­ment pour des faits si­mi­laires. Un man­dat d’ar­rêt est dé­li­vré.

■ Alors même qu’il est pla­cé sous contrôle ju­di­ciaire de­puis fin no­vembre, cet ha­bi­tant de Cohade ne s’est pas pré­sen­té j e u d i a p r è s ­m idi, à l’au­dience du tr ibu­nal cor­rec­tion­nel du Puy­enVe­lay pour y ré­pondre d’une sé­rie d’in­frac­tions. Me Alexandre Oli­vain, l’avo­cat char­gé de le re­pré­sen­ter, a lui même dé­ci­dé de ne pas plai­der faute d’avoir pu s’en­tre­te­nir avec son client.

L’homme de 26 ans, consi­dé­ré comme schi­zo­phrène, mais re­fu­sant les soins, a dé­jà été plu­sieurs fois condam­né pour vio­lences et usages de stu­pé­fiants. Il était à nou­veau in­ter­pel­lé le 23 no­vembre vers mi­di à Brioude par les gen­darmes, alors qu’il condui­sait sous l’em­prise de la drogue.

Il a été, en outre, trou­vé en pos­ses­sion d’un gramme d’am­phé­ta­mines. Le soir même, l’un de ses frères le croi­sant au vo­lant s’em­pres­sait de le dé­non­cer au­près des forces de l’ordre

L’ h o m m e fait l’ob­jet d’autres pro­cé­dures : de­puis des mois, il ne ces­sait d e h a rc e l e r u n e j e u n e femme ren­con­trée lors de sé­jours en uni­té spé­cia­li­sée en soins psy­chia­triques.

Il s’est par ailleurs mon­tré me­na­çant en­vers le per­son­nel hos­pi­ta­lier, pré­ve­nant qu’il « ti­re­rait dans le tas » s’il ne par­ve­nait pas à en­trer en con­tact avec la jeune femme. Dans son dé­lire, il pu­bliait une pho­to de lui sur l’ap­pli­ca­tion Snap­chat, ar­mé d’un grand cou­teau.

Il pré­vient : « Je ti­re­rai dans le tas »

« Une vraie dan­ge­ro­si­té »

Sa culpa­bi­li­té ne fait au­cun doute, aux yeux du tri­bu­nal. Le pré­ve­nu n’a­til pas du reste re­con­nu l’en­semble des faits ?

Pour Ma­rie Mo­schet­ti, l’in­di­vi­du pré­sente « une vraie dan­ge­ro­si­té qui peut à tout mo­ment le faire bas­cu­ler dans la vio­lence ». La re­pré­sen­tante du par­quet es­ti­mant qu’il était urgent « de pro­té­ger la jeune femme en l’éloi­gnant de son ex­concu­bin ».

C’est la dé­ci­sion qu’a prise le tri­bu­nal : l’homme a été condam­né à un an d’em­pri­son­ne­ment. Une peine à la­quelle s’ajoute une ré­vo­ca­tion de sur­sis, à hau­teur de trois mois, soit 15 mois ferme au to­tal. La j u s t i c e a p ro n o n c é u n man­dat d’ar­rêt à l’en­contre du Bri­va­dois.

Le pré­ve­nu ne s’est pas pré­sen­té à l’au­dience.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.