Quels sont les quar­tiers PLÉ­BIS­CI­TÉS ?

La Tribune Bordeaux - - DOSSIER BORDEAUX IMMOBILIER - Mi­kaël Lo­za­no

Se­lon les sources re­te­nues, la hausse des prix de l'im­mo­bi­lier à Bor­deaux se si­tue entre + 12 et + 15 % en un an. « In­con­tes­ta­ble­ment, ils pro­gressent très vite, pré­cise Me Sé­bas­tien Cêtre, no­taire bor­de­lais. Ce­la cor­res­pon­dait au dé­but du phé­no­mène à un rattrapage par rap­port à d’autres villes comme Tou­louse, Lyon… mais au­jourd’hui Bor­deaux a rat­tra­pé ce re­tard puis­qu’elle fi­gure dans le Top 5 des villes les plus chères de France. Il faut re­con­naître qu’elle s’est consi­dé­ra­ble­ment em­bel­lie au cours de ces der­nières an­nées et que sa si­tua­tion géo­gra­phique pri­vi­lé­giée en fait un vrai pôle d’at­trac­ti­vi­té. Le clas­se­ment au pa­tri­moine de l’Unes­co, l’an­nonce de la LGV et main­te­nant son en­trée en fonc­tion­ne­ment réus­sie, les cam­pagnes de ra­va­le­ment, les créa­tions de nou­velles in­fra­struc­tures in­no­vantes comme le pont le­vant Cha­ban-Delmas, sont au­tant de fac­teurs qui font que le phé­no­mène ne semble pas s’es­souf­fler, il fait même ef­fet boule de neige! »

LE TRI­ANGLE D’OR, DE PLUS EN PLUS IN­AC­CES­SIBLE

Sans grande sur­prise, c'est l'hy­per­centre qui af­fiche les ta­rifs les plus éle­vés, et plus par­ti­cu­liè­re­ment le fa­meux « Tri­angle d'or », qui est dé­li­mi­té par les al­lées de Tour­ny, le cours Cle­men­ceau et le cours de l'In­ten­dance. Sur les quais de la Garonne, rive gauche, là aus­si le prix au mètre car­ré s'en­vole, par­fois jus­qu'à… 13000 €, le re­cord consta­té! Le quar­tier des Char­trons, truf­fé de pe­tits com­merces, reste tou­jours aus­si pri­sé. « Les quar­tiers his­to­riques sont les plus co­tés et il n’est plus rare de voir des prix su­pé­rieurs à 5000 €/m2. Bor­deaux est re­con­nue par­tout dans le monde comme pos­sé­dant un pa­tri­moine ar­chi­tec­tu­ral ex­cep­tion­nel – en ache­tant de l’an­cien on peut se lo­ger en s’of­frant un bout d’his­toire dans des quar­tiers pro­té­gés qu’on sait im­muables. Si le ren­de­ment n’est pas tou­jours au ren­dez-vous, on réa­lise un réel in­ves­tis­se­ment pa­tri­mo­nial avec un faible risque de perte », ana­lyse Me Cêtre. D'autres zones com­mencent éga­le­ment à connaître un sé­rieux coup de chauffe, no­tam­ment le quar­tier Saint-Seu­rin-Fon­dau­dège, qui a pris près de 17 % en un an avec l'ar­ri­vée pro­gram­mée de la nou­velle ligne de tram­way. Même chose du cô­té de Saint-Mi­chel, à proxi­mi­té im­mé­diate de la gare, où les échoppes, ces mai­sons basses ty­pi­que­ment bor­de­laises, s'ar­rachent à prix d'or. Tout au­tour de la gare jus­te­ment, on voit naître Eur­at­lan­tique, gi­gan­tesque pro­jet ur­bain, opé­ra­tion d'in­té­rêt na­tio­nal s'éten­dant sur plus de 730 hec­tares à che­val sur Bor­deaux, Bègles et Floirac, pré­voyant 2,5 mil­lions de mètres car­rés de lo­ge­ments, de bu­reaux et d'équi­pe­ments pu­blics. Pour des ta­rifs plus rai­son­nables, il faut main­te­nant vi­ser la rive droite, après La Bas­tide, les confins de Nan­sou­ty, ou le nord de la ville, vers Bor­deaux-Lac et l'éco­quar­tier Gin­ko, ré­cent mais peu co­té.

Source : www.meilleur­sa­gents.com

Source : Baromètre LPI - Se­lo­ger - sep­tembre 2017

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.