Les ch­ro­niques de la ré­dac­tion

La Tribune de Lyon - - SOMMAIRE - PO­LI­TIQUE LYON­NAISE par AN­TOINE COMTE

On com­prend mieux main­te­nant pour­quoi Gé­rard Col­lomb s’est pré­ci­pi­té pour an­non­cer sa can­di­da­ture aux mu­ni­ci­pales de

2020 à Lyon. Même si le mi­nistre de l’In­té­rieur, qui a pré­ci­sé qu’il quit­te­rait le gou­ver­ne­ment après les Eu­ro­péennes, se montre au­jourd’hui très cri­tique en­vers Em­ma­nuel Ma­cron et que cer­tains de ses suc­ces­seurs à Lyon comme Da­vid Ki­mel­feld ont pro­fi­té de son ab­sence pour lui sa­von­ner la planche, ce ne se­rait en fait pas uni­que­ment pour ces rai­sons que l’an­cien maire de Lyon a sou­dai­ne­ment fran­chi le pas. D’après son en­tou­rage qui tra­vaille ac­tuel­le­ment à l’éla­bo­ra­tion de son pro­gramme pour 2020, Col­lomb au­rait en fait dé­cou­vert le plan ma­chia­vé­lique de Laurent Wau­quiez pour s’em­pa­rer de Lyon et sa Mé­tro­pole dans deux ans. Le pré­sident LR de la ré­gion Au­vergne Rhône- Alpes, qui au­rait ré­cem­ment dé­ci­dé de dé­mé­na­ger à Lyon et d’y sco­la­ri­ser ses en­fants, au­rait en ef­fet conclu un pacte se­cret cet été en pleine af­faire Be­nal­la avec les élus cen­tristes du groupe po­li­tique Sy­ner­giesA­ve­nir qui re­prochent à Col­lomb de les avoir tra­his. L’ana­lyse des proches du pre­mier flic de France est claire comme de l’eau de roche : les élus Sy­ner­gies fe­raient croire pu­bli­que­ment qu’ils sou­tiennent le pré­sident de la Mé­tro­pole Da­vid Ki­mel­feld, pour ne pas que Col­lomb se pré­sente afin d’ou­vrir en­suite la voie royale à Wau­quiez. Lors­qu’il a été in­for­mé de cette ha­bile ma­noeuvre po­li­tique, le lo­ca­taire de Beau­vau au­rait alors dé­ci­dé ne plus se po­ser de ques­tion et de dé­cla­rer sans at­tendre sa can­di­da­ture pour tuer dans l’oeuf les am­bi­tions lyon­naises de son ad­ver­saire de la Ré­gion. « Son en­trée au gou­ver­ne­ment était un de­voir. Si Col­lomb re­vient à Lyon, c’est cette fois- ci par res­pon­sa­bi­li­té.

Il est le seul ca­pable de battre Wau­quiez » , croient même sa­voir les sou­tiens du mi­nistre, per­sua­dés que si Col­lomb y va, Wau­quiez dé­ci­de­ra de battre en re­traite. Il est vrai qu’en cas de dé­faite en 2020 face à Col­lomb, ce­lui qui vise l’Ely­sée de­puis qu’il est sor­ti de l’Ena, n’au­rait plus beau­coup de lé­gi­ti­mi­té pour se pré­sen­ter à l’élec­tion pré­si­den­tielle de 2022, son rêve ul­time. C’est simple la po­li­tique, fi­na­le­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.