Les chro­niques de la ré­dac­tion

La Tribune de Lyon - - SOMMAIRE - PO­LI­TIQUE LYON­NAISE par AN­TOINE COMTE

Ce­la n’au­ra échap­pé à per­sonne : Gé­rard Col­lomb est de re­tour à Lyon. In­ter­views sur les pla­teaux des té­lés lo­cales, réunion avec des élus dans le 9e ou en­core ap­pa­ri­tion sur la ligne de dé­part du Run in Lyon le week- end der­nier, l’an­cien mi­nistre dé­mis­sion­naire qui n’avait ja­mais vrai­ment quit­té sa ville après son en­trée au gou­ver­ne­ment en 2017, oc­cupe à nou­veau le ter­rain lyon­nais comme au bon vieux temps. Une en­trée en cam­pagne très pré­coce qui ne veut pas pour au­tant dire que le scru­tin mu­ni­ci­pal de 2020 est joué d’avance. Bien au contraire. Si l’an­cien pre­mier flic de France ex­plique son re­tour pré­ci­pi­té pour avant tout faire bar­rage à Laurent Wau­quiez — mais aus­si of­fi­cieu­se­ment pour tuer dans l’oeuf les vel­léi­tés mu­ni­ci­pales de Da­vid Ki­mel­feld, son suc­ces­seur à la pré­si­dence de la Mé­tro­pole de Lyon —, Col­lomb au­rait sur­tout sen­ti que la mayon­naise au­tour de sa can­di­da­ture avait bien du mal à prendre. En té­moigne le mee­ting de ren­trée de La Ré­pu­blique en marche organisé au Double Mixte le week- end pré­cé­dant sa dé­mis­sion. L’am­biance n’avait en ef­fet pas grand- chose à voir avec celle des grands soirs de la cam­pagne pré­si­den­tielle d’Ema­nuel Ma­cron. Pire, le nombre de mi­li­tants at­ten­dus était très dé­ce­vant alors que deux mi­nistres en exer­cice dont l’ex­lo­ca­taire de la place Beau­vau avaient quand même fait le dé­pla­ce­ment. Gé­rard Col­lomb, une bête po­li­tique qui ne sou­lève plus les foules ? C’est ce qu’on a pu consta­ter éga­le­ment à bord du TGV qui le ra­me­nait de Pa­ris à Lyon quelques heures après la pas­sa­tion de pou­voir avec Édouard Phi­lippe la se­maine der­nière ( voir p. 16) où l’ex- mi­nistre était bien seul dans son wa­gon, en­tou­ré sim­ple­ment de deux gardes du corps. Même constat sur le quai de la gare de Per­rache où Col­lomb était at­ten­du par une bonne cin­quan­taine de jour­na­listes, mais seu­le­ment une pe­tite di­zaine d’élus et mi­li­tants. Autre point noir pour ce­lui qui de­vrait ré­cu­pé­rer son siège de maire de Lyon le 5 no­vembre lors d’un con­seil mu­ni­ci­pal ex­tra­or­di­naire : le dé­part de trois de ses fi­dèles col­la­bo­ra­teurs. Son an­cien di­rec­teur de ca­bi­net Jean- Ma­rie Gi­rier qui tra­vaille au­jourd’hui avec le pré­sident de l’As­sem­blée Ri­chard Fer­rand, sa plume Jo­na­than Gué­mas par­ti du cô­té de l’Ely­sée ou en­core son com­mu­ni­ty ma­na­ger Ar­thur Em­pe­reur qui a sou­hai­té res­ter à Pa­ris. Quand on vous dit que 2020 ne se­ra pas 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.