L’édi­to de Fran­çois Sa­py

La Tribune de Lyon - - SOMMAIRE - FRAN­ÇOIS SA­PY, DI­REC­TEUR DE LA RÉ­DAC­TION

On en­tend en­core dire beau­coup de mal des “Pa­ri­gots” dans les rues de Lyon. Les prix de l’im­mo­bi­lier montent ? C’est la faute aux Pa­ri­siens. Les pe­tits bis­trots perdent de leur âme et les com­merces tra­di­tion­nels sont rem­pla­cés par des bou­tiques de bo­bos ? C’est la faute aux Pa­ri­siens. Il n’y en a que pour Pa­ris à la té­lé ? C’est la faute aux mé­dias pa­ri­siens. Et pour­tant, tout est faux. Ou presque. L’en­quête très fouillée réa­li­sée par notre jour­na­liste Ro­main Des­grand montre bien qu’en ana­ly­sant froi­de­ment les chiffres, tous ces fan­tasmes ne tiennent pas la route. Ain­si, les “im­mi­grés” pa­ri­siens re­pré­sentent moins de 3 % des tran­sac­tions im­mo­bi­lières dans la mé­tro­pole. Ce ne sont donc pas eux qui font mon­ter les prix, con­trai­re­ment aux idées re­çues. J’uti­lise le terme im­mi­gré à des­sein,

car je pense que ce sont les mêmes res­sorts qui conduisent à re­je­ter “l’étran­ger” pa­ri­sien que ceux qui amènent à mettre tout le mal du monde sur le dos de ceux “qui ne sont pas d’ici ”. Il est éton­nant de voir à quel point cette culture de l’entre- soi était so­li­de­ment an­crée dans l’élite éco­no­mique lyon­naise au dé­but des an­nées 2000 : je ne compte plus le nombre de per­sonnes qui m’ont ex­pli­qué que le pro­jet de Tri­bune de Lyon, lorsque nous l’avons re­pris à la barre du tri­bu­nal de com­merce en 2006, était pro­mis à l’échec parce que nous n’étions pas lyon­nais de­puis douze gé­né­ra­tions. Ils ont eu tort.

Comme, d’ailleurs, ceux qui pensent qu’il y a trop de Pa­ri­siens à Lyon ont tort. Au contraire : il n’y en a pas as­sez. Il en fau­drait bien plus. Quand l’In­see constate que Pa­ris se vide de ses ha­bi­tants et que Lyon en gagne chaque an­née, c’est la preuve que notre mé­tro­pole est dy­na­mique et qu’elle at­tire des ta­lents. Reste que nos di­ri­geants sont à la croi­sée des che­mins.

Si nous vou­lons que Lyon conserve ce sup­plé­ment de qua­li­té de vie, tout en conti­nuant à ga­gner des ha­bi­tants at­ti­rés par son dy­na­misme éco­no­mique, il faut agir de fa­çon forte sur le lo­ge­ment. C’est l’une des prin­ci­pales rai­sons qui conduisent les Pa­ri­siens à quit­ter leur ter­ri­toire : le prix des lo­ge­ments. Si rien n’est fait et si on laisse les ex­cès du mar­ché im­mo­bi­lier per­du­rer à Lyon, la ville va s’en­gor­ger et ses ha­bi­tants iront voir ailleurs. Le pou­voir ré­tor­que­ra qu’agir sur le prix des lo­ge­ments, ce­la coûte très cher à la col­lec­ti­vi­té. À ceux- ci, je ré­ponds que ne pas agir, ce­la coûte plus cher en­core.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.